Afrique

Niger : aucune candidature féminine, l’opposant Hama Amadou écarté

L’investigateur 14/11/2020 à 12:19

Sur les 41 dossiers déposés, la Cour constitutionnelle a validé 30 dans le cadre des élections du 27 décembre prochain au Niger. Aucune femme ne figure parmi les candidats. Mais le plus frappant a été le rejet des dossiers de candidature de l’opposant Hama Amadou, disqualifié désormais pour la compétition.

Ce sont les effets induits par la condamnation en 2017 de cette figure historique de l’opposition et son casier judiciaire qui sont à la base du rejet de ses dossiers. En effet, la Cour constitutionnelle a délibéré dans les délais légaux, soit 48 heures.

Et, 11 dossiers dont celui du leader de l’opposition, Hama Amadou ont été recalés. 30 ont été cependant validés. Entre autres, les candidatures de Albadé Abouba, Ibrahim Yacoubou, Mahamane Ousmane, Mohamed Bazoum, Salou Djibo et Seyni Oumarou.
« La majorité des dossiers des neuf candidats rejetés ne contiennent pas la quittance justifiant le versement de la participation aux frais électoraux, soit 25 millions de francs CFA (environ 38 000 euros).

Lire aussi : Bénin  : grave accident de circulation pour l’artiste Faty et son manager, leur véhicule irrécupérable

C’est le cas entre autres du cheikh Boureima Daouda, l’imam de la grande mosquée de l’université de Niamey », rapporte RFI.
A en croire le média français, le président de la Cour a laissé entendre que le bulletin numéro trois du casier judiciaire que Hama Amadou a versé à son dossier de candidature fait état d’une condamnation à un an d’emprisonnement ferme pour « recel d’enfants, de complicité de faux en écriture publique et de complicité de déclarations mensongères ayant provoqué l’insertion dans des actes publics ou authentiques d’énonciations contraires à la vérité, usage de faux [dans l’affaire dite de supposition d’enfants] ».

Reste à savoir s’il donnera de consignes de vote dès lors que sa candidature a été rendue inéligible. Car Hama Amadou, n’a pas entendu la proclamation de la Cour constitutionnelle, avant de quitter Niamey le 13 novembre pour le Nigeria.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

Dernières publications





Facebook