Actualités

Niger : un mouvement rebelle annonce avoir mis "hors d'usage" une partie de l'oléoduc de pétrole pour le Bénin

L’investigateur 18/06/2024 à 20:05

Au Niger, un groupe rebelle, dénommé le Front Patriotique pour la Libération (FPL), dirigé par Mahmoud Sallah, a sauté dimanche, le pipeline qui évacue le brut nigérien vers le port de Cotonou.

Cela fait suite à un ultimatum qu’il a lancé le 6 juin 2024, demandant au SNPC, Société nationale du pétrole de Chine, d’annuler l’avance des 400 millions octroyés à la junte dans le cadre du projet, sinon que toutes les installations pétrolières seront paralysées.

En effet, dans la nuit de la tabaski au Niger, il a envoyé un commando dans le désert nigérien pour faire sauter le pipeline qui évacue le brut vers le port de Cotonou
Le groupe rebelle fonde ses déclarations sur l’idée selon laquelle les avances perçues par la junte militaire nigérienne ne profiteront pas à la masse populaire mais plutôt à une groupuscule de personnes. En effet, l’une des principales revendications du FPL est le retour à l’ordre constitutionnel après le coup d’état du 26 juillet dernier. Les rebelles du FPL avaient menacé de faire sauter ce pipeline et l’usine de raffinage si cette revendication n’était pas satisfaite. L’attaque du pipeline du dimanche sonne comme une mise à exécution de sa menace. Mais ce n’est pas fini. Le groupe rebelle ne compte pas en démordre si la situation perdure.

Dans un communiqué publié lundi 17 juin, le groupe dirigé par Mahmoud Sallah conseille à tous les usagers qui ravitaillent les sites pétroliers d’éviter les axes routiers de la zone.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer





Dernières publications





Facebook