Actualité

Nigeria : 150 nouvelles personnes enlevées lors d’une nouvelle attaque dans le village de Kuchi

Floride Agamma 28/05/2024 à 12:30

Dans le village de Kuchi, dans l’Etat du Niger, un assaut d’un gang lourdement armé a fait, vendredi dernier, au Nigeria, au moins 8 morts et 150 personnes enlevées.

Selon les informations des autorités locales, les assaillants venus à moto avaient fait pendant trois heures de temps un raid dans le village. Ils ont réussi à tuer sur place 8 personnes dont quatre étaient des villageois et les quatre autres des « vigilantes », des membres des forces d’autodéfense locales. Leur interruption dans le village Kuchi du centre du pays a également conduit à l’enlèvement d’environ 150 villageois.

« Chaque moto transportait trois hommes », a indiqué le président du gouvernement local, Aminu Najume, ajoutant qu’« aucune aide n’est venue pendant les trois heures qu’a duré leur opération dans le village ». Ce énième kidnapping est la dernière en date dans le pays souvent en proie à des enlèvements massifs contre rançon.

Profitant de la fragilité des villages isolés, les assaillants font irruption pour piller et enlever les habitants. Ces attaques bien coordonnées, laissent souvent des victimes tués par balles ou égorgées. S’il est difficile d’évaluer précisément le nombre de personnes kidnappées lors de ce type d’attaques, des habitants se cachent parfois pendant plusieurs jours dans la brousse pour échapper aux ravisseurs.
Les ravisseurs sont pour la plupart, les combattants de la secte islamique Boko Haram et son rival l’État islamique en Afrique de l’Ouest (Iswap). Ils sont connus au Nigeria pour les enlèvements de masse, principalement dans le Nord-Est. Pourchassés par le gouvernement ces dernières années, ils ont peu à peu élargi leur périmètre à des États du nord-ouest et du centre, comme l’État du Niger.

Selon les rapports d’Aminu Najume, rapportés par le Parisien, les forces de sécurité nigérianes ont échoué à mettre un terme aux raids de ce type. « Ces tueurs viennent généralement de l’État voisin de Kaduna pour commettre leurs exactions dans l’État du Niger, puis repartent », a-t-il expliqué. « Ils viennent par centaines sans que les personnels de sécurité ne les remarquent, et quand les habitants les alertent du danger, ils ne font rien », a-t-il ajouté.

Pour rappel, l’État du Niger est l’un des nombreux États du nord-ouest et du centre du Nigeria terrorisés depuis des années par les groupes criminels. Selon les données, il est né entre autres, des conflits opposant les éleveurs et les agriculteurs. Les seconds accusent les premiers de saccager leurs terres avec leur bétail.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer





Dernières publications





Facebook