Actualité

Nigeria : plusieurs maisons saccagées et un pasteur blessé pour des supposés propos blasphématoires contre l'islam

Rollis HOUESSOU 29/05/2022 à 16:31

Dans la région katangaise de la zone de gouvernement local de Warji dans l’État de Bauchi au Nigeria, un soulèvement populaire a fait plusieurs blessés graves et d’importants dégâts matériels. Il s’agit d’une dame recherchée pour blasphème contre l’islam.

Des musulmans très remontés, ont saccagé et brûlé plusieurs maisons et blessé un prédicateur dans une zone du Nigeria. Ils étaient à la recherche d’une dame accusée de blasphème contre le prophète Mahomet. En effet, AfrikPlus qui rapporte un témoin de la scène indique que tout est parti d’une vidéo diffusée par l’accusée sur les réseaux sociaux suivie d’un commentaire. Lequel commentaire est vu comme de blasphème contre l’islam par les jeunes musulmans. "Ce que j’ai découvert, c’est qu’une fille chrétienne aurait posté et commenté quelque chose sur les réseaux sociaux lié à l’incident de Sokoto, et c’est comme ça que tout a commencé" a déclaré un témoin de la scène.

| Lire aussi : Bénin : une étudiante vole 100.000 FCFA dans un bar et les cache dans son vag3n

Les jeunes qui n’ont pas pu retrouver la dame, ont saccagé les domiciles appartenant aux chrétiens de la zone. Ils ont brûlé plusieurs maisons avant de blesser un pasteur qui voulait calmer leurs ardeurs.

| Lire aussi : Côte-d’Ivoire : polémiques autour du 2è enfant de l’artiste Josey, Serey Dié obligé de réagir

Faut-il le rappeler, c’est une deuxième affaire du genre qui secoue le Nigeria. Par exemple le Jeudi dernier, Deborah Samuel, une étudiante chrétienne du Shagari College of Education Sokoto, dans l’État de Sokoto a été lapidée à mort et incendiée par ses camarades de classe pour avoir prétendument fait une déclaration blasphématoire dans un groupe WhatsApp contre le prophète Mahomet.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

BIENTÔT SUR VOS ÉCRANS







Dernières publications





Facebook