Culture

Œuvre littéraire : le livre « Ma mort plus belle que la tienne » de Yves Dakoudi désormais disponible

L’investigateur 26/08/2021 à 18:09

L’ouvrage intitulé « Ma mort plus belle que la tienne » de Yves Dakoudi présenté au public, est désormais disponible sur le marché. Ceci, après son lancement le mercredi 25 août 2021 au Centre culturel Artistik Afrika, sis au quartier Agla.

Paru aux éditions « Plumes soleil », le roman ‘’ Ma mort plus belle que la tienne’’ du web activiste, écrivain béninois Yves Dakoudi est désormais disponible. A travers cet ouvrage de 189 pages, l’auteur allume les projecteurs sur des faits de société. En l’occurrence la mort, la gérance de nos morts en Afrique, l’orgueil ainsi que de la politique pour aboutir à une comparaison des générations qui se succèdent.

Lire aussi : Abomey-Calavi  : Ahouandjinou renforce ses capacités à la formation des acteurs de la chaîne de passation des marchés

Il s’agit par ailleurs d’un chef-d’œuvre qui plonge le lecteur dans l’énigme que constitue la mort. Dans sa manière d’appréhender la réalité autour de nous, l’auteur a essayé de relater à travers l’ouvrage, l’histoire de Bouki, un pauvre paysan qui n’a pas pu aider son père malade pendant longtemps que vivait ce dernier. Mais Contre toute attente, il décide donc d’offrir à son père à sa mort, l’une des plus belles funérailles au monde. Yves Dakoudi par la même occasion, révèle l’utilisation faite des corps soit dans le but des rites occultes ou à dessein pour attirer la clientèle.

Lire aussi : Scandale financier à l’ORTB : quid de la responsabilité des patrons de l’Office ?

La cérémonie de lancement officiel du livre, très riche et écrit dans un style simpliste a connu la présence de plusieurs autorités à divers niveaux, venues pour soutenir l’auteur. Tangy Agoï journaliste animateur, chroniqueur littéraire en sa qualité de présentateur de l’œuvre, n’a pas manqué au cours de la cérémonie de lancement, de féliciter l’auteur pour son chef-d’œuvre. « Il y a une précision de détails, une précision de description que j’ai vu rarement chez les écrivains béninois », a-t-il dit. « IL a une façon singulière de rendre notre réalité culturelle à travers son style pour une sorte de transposition de la langue fon en français », a-t-il ajouté.

Lire aussi : Bénin : la Conférence épiscopale remet en cause les arrestations et emprisonnements des opposants

Rappelons que la cérémonie a pris fin par la vente à l’Américaine de l’ouvrage dont le gagnant est reparti avec le premier exemplaire.

Maurelle Hessou



Culture


 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer



Dernières publications





Facebook