Bénin

Parakou : au siège des Démocrates hier, Yayi a ‘’inventé’’ un nouveau concept

L’investigateur 21/12/2020 à 15:15

L’ancien président de la République, Boni Yayi, était au siège départemental des Démocrates, à Parakou ce dimanche 20 décembre 2020. Dans son discours, il a sorti un nouveau concept qui est déjà sur toutes les lèvres.

L’ex-président de la République, Boni Yayi ne manque jamais d’imagination pour capter son auditoire, à chacune de ses sorties. Parlant de son successeur, Patrice Talon à la Marina, il a employé un concept auquel les Béninois n’étaient pas forcément habitués : le « grand-frérisme ».
En effet, le " grand-frérisme ", c’est l’ensemble des prérogatives qui confèrent à l’aîné, la préséance en tout. Le cadet qui tente d’élever la moindre protestation, se voit rabrouer sèchement.

Lire aussi : Chronique  : Boni Yayi, le dernier mythe politique béninois

Hier, dimanche 20 décembre 2020, l’ancien chef d’Etat, dans son intervention teintée d’humour et de menace voilée, a voulu démontrer que c’est lui le grand frère.
« Il a reconnu que je suis son grand-frère. En Afrique, c’est le "grand-frérisme" ( néologisme de Yayi ) qui joue », a lancé Boni yayi à la foule, venue l’écouter. Puis, il poursuit : « Avant cela, à Dantokpa avec mon cher papa aîné, le président Soglo qui fête bientôt 92 ans, notre cher petit frère, président s’est permis de nous combler de gaz lacrymogène ».
Tout ce déballage pour s’illustrer et incarner son rôle d’aîné à « l’africaine ». Partant, Boni yayi veut démontrer que l’actuel occupant du fauteuil de la Marina lui doit un respect absolu.
Connu naguère sous des appellations « naturellement », « je vous aime », « vous êtes toutes belles », etc., l’ancien président de la Banque ouest-africaine de développement (BOAD) en a rajouté aux nombreux sobriquets sous lesquels des Béninois qui l’aiment tous aussi bien, souhaitent l’appeler.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

Dernières publications





Facebook