Bénin

Présidentielle 2021 : le probable candidat du Prd de Me Adrien Houngbédji

L’investigateur 2/12/2020 à 14:15

Le parti du renouveau démoncartique (Prd) de Me Adrien Houngbédji prépare sereinement son congrès devant aboutir à la désignation de son candidat.

De sources concordantes, le parti de l’arc-en-ciel sera en congrès au cours de ce mois de décembre. Le principal sujet à aborder au cours dudit congrès sera la désignation du candidat du parti. Il va officialiser celui là qu’il soutiendra lors de la présidentielle d’avril 2021.

Pour cela, un comité restreint est en train de travailler sur la tenue du congrès. Les préparatifs vont bon train pour que ce parti qui a résisté aux aléas politiques depuis sa création jusqu’aujourd’hui puisse désigner son candidat. Il faut dire que le parti reste ouvert à toute sorte de candidature. A défaut d’avoir un candidat à l’interne, il peut s’ouvrir à d’autres courants de pensée dont le chantre de la rupture, Patrice Talon.

Lire aussi : Bénin  : « je ne suis pas intéressée par les hommes... », répond l’artiste Léman

Notons que le parti de Me Adrien Houngbédji a longtemps milité au sein de l’opposition politique. En 2016, il a décidé d’appartenir à la mouvance présidentielle, peu importe le prix à payer. C’est ainsi qu’après l’échec de son candidat, Lionel Zinsou, il a sauté pieds joints dans la mouvance. Quelques mois plus tard, il a pris ses distances lorsqu’il s’était agi de créer deux blocs autour du chef de l’État. Le Prd a fait défection faute de consensus pour faire son chemin seul. Depuis lors, certes les relations entre cette formation politique et le pouvoir se sont refroidies.
Mais d’autres sources indiquent que le président sortant, Patrice Talon probable candidat à sa propre succession a de fortes chances d’avoir le soutien de Me Adrien Houngbédji et ses militants.
Par ailleurs une autre source renseigne qu’il y a deux courants de pensée au sein du parti après l’échec aux dernières communales. Une frange de militants qui ont d’affection pour l’ancien de la maison, Joël Aïvo et les autres qui estiment qu’il faut poursuivre avec la rupture en dépit des coups reçus le long du chemin pendant le premier quinquennat.



Politique


 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer



Dernières publications





Facebook