Bénin

Prison-Missérété : les motivations du soulèvement des pénitentiaires, selon Gilles Yêkpè, DAPB

Bénédicte BANKOLE 8/05/2020 à 13:28

« Ce mardi, il a été organisé à la prison civile d’Akpro-Missérété, une fouille de quelques bâtiments. A l’issue de cette opération, 76 téléphones portables ont été saisis, de même que 3 modems de connexion Wi-Fi haut débit. Disons que ces appareils ont été saisis auprès des détenus qui ont été condamnés pour des faits de cybercriminalité. Malheureusement depuis leur position en détention, ils continuent leur sale besogne.

Lire aussi : Sexe à l’Ortb : quelle suite pour la plainte contre l’accusatrice, Angela Kpéidja ?

Ces cybercriminels donc, n’étant pas contents d’avoir perdu leur outil de travail ont convaincu et ont eu l’adhésion de quelques uns de leurs affilés pour passer à l’action en montrant leur mécontentement. Ils ont saccagé beaucoup d’infrastructures y compris même l’infirmerie pénitentiaire. S’il est vrai que dans la journée du mercredi les forces de l’ordre présentes les ont laissé faire et n’ont eu aucune réaction, ce jeudi par contre, la police républicaine fortement représentée est passée à l’action en interpellant les meneurs qui ont continué bien sûr à saccagé le peu d’infrastructures restantes. Une seconde fouille a été organisée à l’issue de cette interpellation. Tout comme la veille, 84 autres portables ont été saisis et 02 modems de connexion Wi-Fi haut débit. Je peux vous dire qu’actuellement, les forces de sécurité sont présentes sur les lieux, la sécurité est vraiment renforcée et le travail se fait avec beaucoup de professionnalisme. »



Société


 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

Dernières publications





Facebook