Actualités

Rencontre Talon-Démocrates : Réaction de Restaurer l’Espoir de Azannaï

L’investigateur 3/12/2023 à 15:58

De passage sur la chaîne privée TVC Bénin ce dimanche 3 décembre, la Secrétaire générale du parti Restaurer l’Espoir (RE), Félicité Akueson s’est exprimée sur la rencontre du lundi 27 novembre 2023, entre le président Patrice Talon et le parti Les Démocrates. Elle accuse Boni Yayi et les siens d’être dans une posture de négociation clandestine.

En effet, la rencontre entre le chef de l’État et le parti d’opposition a été enregistrée et diffusée sur la télévision nationale. Cela n’a pas été apprécié par le vice-président, Éric Houndété, membre de la délégation qui était au Palais de la Marina. Il a exprimé son indignation par rapport à la diffusion des images des échanges avec Patrice Talon et qualifie cela de "déloyauté". Félicité Akueson estime que cette réaction du député de la 9è législature est une preuve que le parti « Les Démocrates », voulait faire les négociations en cachette avec le chef de l’État.

Lire aussi : [Bénin : intégralité de la rencontre entre Talon et le parti Les Démocrates de Yayi (vidéo))>https://www.linvestigateur.info/?Benin-integralite-de-la-rencontre-entre-Talon-et-le-parti-Les-Democrates-de&var_mode=calcul]

La Secrétaire générale du parti Restaurer l’Espoir (RE), dirigé par Candide Azannaï, a critiqué la méthode de négociation de Boni Yayi et des siens. "Les déclarations d’Eric Houndété ont permis à l’opinion publique de comprendre qu’ils étaient dans une posture de négociation clandestine. Parce qu’il s’est indigné du fait que la séance a été enregistrée. Eux autres pensaient faire comme d’habitude, une négociation habituelle hors caméra, hors micro", a-t-elle déclaré sur TVC Bénin.

Il faut rappeler qu’une séquence vidéo de la rencontre entre Patrice Talon et Les Démocrates a notamment fait le tour des réseaux sociaux. Éric Houndété proposait au président de la République de pousser un membre de la Cour constitutionnelle à la démission, pour permettre à l’opposition d’envoyer un représentant à la haute juridiction. Le chef de l’État a rejeté cette proposition, en accusant le député de vouloir manipuler une institution de la République.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

BIENTÔT SUR VOS ÉCRANS







Dernières publications





Facebook