Bénin/royauté

Savalou : le titre de porte-parole des Dadavoudou non reconnu à Gandigbé

L’investigateur 15/06/2020 à 15:30

La guéguerre continue entre les anti et pro futur roi de Savalou. Dans un texte faisant office de réplique qui circule sur les réseaux sociaux, la frange acquise à la cause du successeur de Dada Awoyo Gandjègni Gbaguidi XIV a remis à sa place, Justin Gandigbé qui dans une émission ce week-end, a laissé entendre qu’aucun choix n’est pour l’instant fait.

Alors que Savalou doit organiser le deuil de Dada Awoyo Gandjègni Gbaguidi XIV et d’en assurer la succession, certaines voix évoquent un conflit autour du trône de la cité. Elles ont été citées ce dimanche par Justin Gandigbé dans l’émission Diagonale de la télévision Web Be News. Mais le Palais royal lui conteste le titre de porte-parole de la collectivité Dadavoudou. Pour ce qui concerne la régence avant toute désignation du nouveau roi de Savalou, le Palais fait savoir qu’elle n’est pas une obligation pour passer d’un roi qui a cassé la pipe à son successeur, mais juste une des options.

Lire aussi : Criet  : le procureur de kandi et ses co-accusés incarcérés, écoutés le 11 mai dernier

D’ailleurs, dans la dynastie des Gbaguidi, il y a déjà eu des successions sans régence. Selon le Palais royal, les quatre lignées de la dynastie royale de Savalou, n’expriment aucun désaccord par rapport au choix du nouveau Vidaho. Mieux, le futur souverain, descendant de la lignée Dadavoudou, a le soutien de 21 tata sur les 22 que compte ladite collectivité. Le seul tata contestataire demeure celui de Justin Gandigbé. Tout s’est donc passé dans les règles de l’art. Le conseiller Fernand Gbaguidi et l’honorable Eustache Akpovi n’en sont pour rien comme l’affirme Justin Gandigbé.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

Dernières publications





Facebook