Bénin

Soglo, comment l’ex-président a ressenti l'absence de son épouse décédée dès son arrivée à Cotonou

L’investigateur 2/09/2021 à 12:46

Le président Soglo est à Cotonou depuis hier soir en provenance de Paris. Une fois à la maison, l’émotion était vive.

Le cortège du président Soglo s’immobilise au portail de son domicile. Il sonne 21 h 32. Trois minutes après, son protocole et sa garde rapprochée le font descendre de sa rutilante quatre roues motrices. On le voit, On constate qu’il a troqué ses caftans traditionnels pour un très beau veston de couleur belge avec un chapeau à l’américaine. Nicéphore Soglo salue chaleureusement les membres de son protocole et de son service de sécurité après 71 jours d’absence.

Le fauteuil de Rosine est vide

Le portail s’ouvre. Nicéphore Soglo regarde à droite et à gauche. Il avance. La porte du salon au rez-de-chaussée se dégrafe. Il y pénètre. Il y prend place dans son fauteuil habituel. L’autre fauteuil, celui habituel de Rosine à côté est vide. Il y jette un regard futile. Un silence lourd traverse les lieux. L’assistance le braque du regard. Il n’a pas eu droit à : « Nic, tu vas bien », la sempiternelle salutation suivie du sourire éblouissant de Rosine, sa chère épouse désormais à l’Orient éternel depuis le 25 juillet dernier. Il glisse sa main droite dans le fauteuil vide de Rosine qui n’est pas là qui ne sera plus là ad vitam.

| Lire aussi : Soglo : après plus de 70 jours en France, l’ex-président est rentré pour les obsèques de son épouse

| Lire aussi : Rosine Soglo : la biographie de l’ex-première dame et son parcours ( Famille)

| Lire aussi : Talon : les raisons de son absence au domicile des Soglo après le décès de Rosine Soglo

Les premiers mots sont Galiou, son fils. Certains membres du Comité d’organisation des obsèques sont également là. L’impression est bonne. Il étale une fois encore sa trame intellectuelle en citant de mémoire, d’illustres fabulistes et penseurs pour démontrer qu’il est mentalement aguerri pour supporter l’épreuve. Il démontre à plus d’un titre, sa capacité à accepter cet événement tragique.

Soglo a passé donc avec brio, le premier test de l’épreuve ‘’douleur’’ suite au décès de son épouse décédée alors qu’il était absent.

Signalons que Eric Houndété, le président du parti ‘’Les Démocrates’’ a été le premier homme politique béninois à être reçu par le président Soglo.
Source : L’Afrique en Marche du 1er septembre 2021.



Société


 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer



Dernières publications





Facebook