Actualité

Sommet de la CEDEAO : tête-à-tête intégral entre Talon et Ouattara

L’investigateur 22/06/2021 à 11:40

Lors d’une conférence de presse tenue le lundi 21 juin 2021, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération M. Aurelien AGBENONCI a fait le point des grandes décisions de la 59ème session ordinaire des chefs d’Etat et de Gouvernement de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), à laquelle le Président de la République a pris part à Accra (Ghana) le samedi 19 juin.

Au cours du Sommet, le chef de l’Etat, le Président Patrice TALON a pris note, tout comme ses pairs, du rapport intérimaire 2021 du Président de la Commission de la CEDEAO, ainsi que des rapports de la 46ème session ordinaire du Conseil de Médiation et de Sécurité de la CEDEAO et de la 86ème session ordinaire du Conseil des Ministres de l’Organisation.

Réaffirmant leur engagement à approfondir le processus d’intégration en Afrique de l’Ouest, a indiqué le chef de la diplomatie béninoise, les chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEDEAO ont, à l’issue de leurs délibérations, approuvé les principales recommandations contenues dans les différents rapports de la 46ème session ordinaire du Conseil de Médiation et de Sécurité et de la 86ème session ordinaire du Conseil des Ministres de la CEDEAO, puis ont procédé à l’examen et à la prise de décisions sur les questions spécifiques.

Ainsi, au titre de la paix, de la sécurité et de la démocratie dans la région, la Conférence s’est réjouie du bon déroulement de l’élection présidentielle au Bénin et au Niger et a chaleureusement félicité le Président Patrice TALON pour son second mandat et le Président nigérien pour son élection.

Sur la situation politique dans la région, la Conférence a réitéré ses préoccupations au sujet de la crise au Mali dans le contexte des problèmes sécuritaires relatifs aux attaques terroristes et à la pandémie de COVID-19 entrainant de terribles impacts socio-économiques.

Concernant la situation sécuritaire dans la région, la Conférence reste préoccupée. Elle a réaffirmé sa détermination à lutter sans relâche contre le fléau du terrorisme et a fermement condamné la récurrence des attaques terroristes dans les pays de la ligne de front, à savoir le Burkina Faso, le Mali, le Niger et le Nigeria. Elle a exprimé sa solidarité avec les Etats membres et les populations touchés.

‘’Elle a réitéré ses appels urgents aux Etats membres pour qu’ils accélèrent le paiement de leurs contributions volontaires au Fonds dédié à la mise en œuvre du Plan d’actions 2020 - 2024 pour l’éradication du terrorisme dans la région. Je voudrais rappeler à votre attention que la création de ce Fonds a été décidé, grâce au leadership du Président Patrice TALON, suite à un plaidoyer qu’il a mené à l’endroit de ses Pairs’’ a-t-il précisé.

Sur la situation de la pandémie de la Covid 19, le ministre AGBENONCI a informé que la Conférence a pris note de la situation de la pandémie de la COVID-19 dans la région, qui révèle une stabilisation résultant des efforts déployés par les États membres et l’Organisation Ouest-Africaine de la Santé (OOAS). Elle a également pris note de la vaccination dans tous les Etats membres au moyen des vaccins fournis par l’initiative COVAX et a salué la récente décision du G7 de fournir des vaccins supplémentaires aux pays en développement.

En ce qui concerne la sécurité et la sûreté maritimes, la Conférence a réitéré son appel aux États membres afin qu’ils mettent pleinement en œuvre les mesures adoptées aux niveaux national, régional et continental dans le but d’assurer la sécurité et la sûreté maritimes dans le Golfe de Guinée.

Sur la question de la création d’une union monétaire, la Conférence a décidé d’adopter le Pacte de convergence et de stabilité macroéconomique entre les Etats membres de la CEDEAO dont la phase de convergence couvre la période de 2022 à 2026 et la phase de stabilité à partir du 1er janvier 2027. Elle a également pris note de la Feuille de route pour le lancement de l’ECO à l’horizon 2027 et a chargé le Comité ministériel, constitué dans ce cadre, de continuer à travailler pour résoudre toutes les questions en suspens.

Par rapport à l’opérationnalisation de la zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf), la Conférence a pris note des progrès réalisés dans la ratification de l’accord et a exhorté les autres États membres à accélérer le processus de ratification de la ZLECAf.

Au titre des réformes institutionnelles, la Conférence a adopté à l’unanimité la réduction à 7 du nombre des Commissaires. A ce nombre, s’ajouteront les huit (8) autres postes statutaires de la CEDEAO, à savoir : GIABA (1), Organisation Ouest Africaine de la Santé (OAAS) (1), Parlement (1), Cour de Justice de la CEDEAO (5).

Ceci portera à quinze (15), le nombre de postes statutaires à occuper par les Etats membres, à raison d’un (1) poste par Etat membre.

Outre cette réduction, les Chefs d’Etat ont demandé au Président de la Commission d’autres ajustements et réductions de coûts de fonctionnement, afin de permettre la mise en œuvre des programmes et projets pour les Etats et d’augmenter l’efficience et les performances de la CEDEAO.

‘’Le Bénin qui connaît les vertus des réformes est totalement en phase avec ces orientations données par les Chefs d’Etat et de Gouvernement’’ a déclaré le ministre Aurelien AGBENONCI.

En marge du Sommet, le chef de l’Etat a eu des échanges avec son homologue du Nigéria sur des questions liées à la coopération entre les deux pays. Il a également été reçu par le Président ivoirien, avec lequel il a eu un tête-à-tête intégral.

Cette 59ème session ordinaire des chefs d’Etat et de Gouvernement de la (CEDEAO) a été précédée de la 46ème session ordinaire du Conseil de Médiation et de Sécurité et de la 86ème session ordinaire du Conseil des Ministres de la CEDEAO tenue respectivement les 15, les 16 et 17 juin 2021.

Source Ministère des affaires étrangères




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer



Dernières publications





Facebook