Côte d’Ivoire

Soro : le retrait de Ouattara est une opération de charme pour distraire l’opinion

L’investigateur 8/03/2020 à 12:02

Outre les messages de félicitation à l’annonce du retrait d’Alassane Ouattara du jeu politique, une partie de l’opposition ivoirienne pense plutôt qu’il s’agit d’un jeu pour distraire l’opinion. L’ancien premier ministre de Côte d’Ivoire, Guillaume Soro y voit une opération de charme destinée à détourner l’attention du peuple ivoirien pour tripatouiller la constitution.

Le retrait du président Alassane Ouattara qui renonce au 3ème mandat est une « … annonce destinée à séduire l’opinion publique internationale pour obtenir la bienveillante complaisance de celle-ci et surtout à détourner l’attention du peuple des vrais enjeux, à savoir le tripatouillage de notre Constitution pour assoir le règne d’un clan ad vitam eternam. », a écrit l’ancien président de l’Assemblée nationale, Guillaumme Soro sur sa page Facebook. Le samedi soir à travers un message tout aussi officiel via les réseaux sociaux, l’ancien patron de la rébellion, exilé en France insiste sur le fait que le président sortant de Côte d’Ivoire, Alassane Ouattara sera bel et bien candidat à l’élection d’octobre prochain. Dans sa logique de contrer Ouattara, Soro met en garde contre la modification de la constitution à sept mois de l’élection d’une part, et appelle à l’union sacrée des Ivoiriens d’autre part. « C’est à tout le peuple de Côte d’Ivoire que je fais appel. L’heure est à l’union sacrée face au péril qui menace nos libertés et notre nation ». Contrairement au leader du GPS, les autres partis d’opposition, en l’occurrence le PDCI et le FPI, ont salué par communiqué, le retrait du chef de l’État de la course à la fonction suprême, mais ont fait cas de leur désapprobation au projet de révision de la loi fondamentale, rapporte RFI.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer