Bénin

Talon : Azannaï pense avoir posé un acte héroïque en quittant son gouvernement

L’investigateur 27/03/2021 à 20:34

Personnage énigmatique de la scène politique béninoise, Candide Azannaï a encore fait parler de lui. Ce samedi 27 mars, le président du parti Restaurer l’Espoir, unique en son genre, s’est souvenu d’une date. Mais à quelle fin ?

On croyait qu’il allait regretter son départ du gouvernement du président Patrice Talon. Lui, c’est l’ancien député Candide Azannaï. Mais à la lumière d’un texte publié ce samedi 27 mars 2021, celui qui estime qu’il incarne désormais la résistance nationale, s’en réjouit plutôt.

Lire aussi : CAN 2022 : voici l’équipe type de Dussuyer face aux Supers Eagles (officiel)

Morceau choisi : « Un profond sentiment de fierté me rassure tout entier devant un des actes les plus significatifs de ma relation à notre communauté : c’est la ferme et rigoureuse décision que j’ai prise de quitter le Gouvernement.. », a-t-il écrit. Nommé ministre délégué auprès du président de la République, chargé de la défense nationale, Candide Azannaï a jeté le froc aux orties le 27 mars 2017. Et quatre ans après, il s’en souvient et se gargarise d’avoir posé un acte héroïque.

Selon l’ancien allié du régime en place, le deal fait avec le peuple avant l’avènement au pouvoir n’aurait pas été respecté. Fidèle à ses convictions voudra-t-il signifier, il a pris ses clics et clacs.

Lire aussi : Carnet noir : le maire Luc Atrokpo de Cotonou perd son père

« En effet 27 mars 2017- 27 mars 2021, il y a exactement quatre (04) ans ; j’avais remis ma démission du Gouvernement au Président Patrice TALON en le suppliant de l’accepter dans la mesure où, l’accession au pouvoir en 2016 a totalement dévoilé qu’il était en réalité et dans le fond une contre-indication à tout point de vue (…) à la Démocratie, à l’Etat de droit et à la Bonne gouvernance et aux Acquis du Renouveau Démocratique de notre pays, la République du Bénin. », a-t-il déclaré au travers de son texte.

Résolument engagé dans une autre idéologie, Candide Azannaï bien qu’ayant mené les démarches et après avoir reçu le récépissé au nom de son parti Restaurer l’Espoir, dira qu’il n’est pas possible d’aller aux urnes avec le pouvoir en place. Selon ses dires, il lui faut résister. De quelle façon ? Difficile de le dire.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

Dernières publications





Facebook