Bénin 2021

Talon, le CQ de Kindonou lui demande de ne pas arrêter la machine de développement

L’investigateur 24/07/2020 à 10:24

A quelques mois des élections présidentielles, la présence du chef de l’Etat, Patrice Talon dans la course polarise les attentions. Au-delà des mouvements qui naissent ça et là pour susciter sa candidature, des élus locaux sont entrés dans la danse. Tel est le cas du chef quartier de Kindonou, Valère Assou qui lui lance un appel solennel après avoir dressé le bilan sommaire de son passage à la tête du pays.

« On ne peut pas arrêter la machine du développement qui est déjà en marche », a dit le chef quartier de Kindonou, Valère Assou pour commencer. Depuis 2016, les balises posées ont conduit à l’amorce de développement du Bénin, a-t-il enchaîné. Sur divers plans, il fait le bilan du précurseur de la Rupture avant de conclure.

Lire aussi : Covid-19 : la coopération allemande renforce les laboratoires du Bénin en équipements

C’est le cas par exemple, au plan infrastructurel où il estime que des « routes à travers l’asphaltage, des écoles, des hôpitaux, des terrains de sport sont construits, la mise aux normes de l’aéroport international Bernardin Ganti de Cotonou, des marchés de haut standing, sont en construction ». Toute chose dont la finalité est de soulager d’une part, la population toute entière, et permettre aux femmes de s’adonner à leurs activités commerciales, d’autre part. A en croire le chef quartier de Kindonou, membre de l’Union Progressiste, l’économie béninoise a connu une croissance, notamment à travers la lutte contre la corruption, menée contre vents et marées sous la Rupture.
Les investissements opérés par le biais des projets tels que ARCH, les micros crédits aux femmes, don de matériels, machines aux mouvements, groupements et associations de femmes, le volontariat, etc., restent le ferment d’un pouvoir motivé par le bien-être de sa population à travers le social, a-t-il ajouté. La célérité observée dans le traitement des dossiers a permis de constater que l’administration béninoise, au pas, s’est mise résolument au service de son peuple.

Lire aussi : Bénin : Les grandes décisions du conseil des ministres de ce mercredi 22 juillet 20

Et, la réorganisation du landerneau politique à travers le système partisan est l’une des réformes phares du régime qui a mis fin au florilège de partis qui naguère poussaient comme des champignons ; alors que la finalité est que chacun dans son cocon familial, souhaitait diriger un parti ; pour au besoin faire chanter des candidats à la présidentielle. Le nouveau code électoral voté en plus de la mise en oeuvre du système partisan en vogue, donne davantage du crédit à la démocratie béninoise, comparable peu ou prou à celle des grandes nations.
L’un dans l’autre, le bilan aux yeux de Valère Assou est élogieux et partant de ce fait, il souhaite qu’en définitive, le Président Patrice TALON ne mette pas un frein aux réformes entamées. Pour cela, il lui demande de ne pas renoncer au second mandat.



Politique


 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

Dernières publications





Facebook