Bénin

Talon : les 02 fausses notes qui ont marqué sa tournée nationale, selon Houndété

L’investigateur 16/01/2021 à 15:30

Après plus d’un mois, le président de la République, Patrice Talon a parcouru les 77 communes pour toucher du doigt, selon les propos du ministre de la communication de la poste et porte-parole du gouvernement, Alain Orounla en conférence de presse, le jeudi 19 novembre 2020, ses réalisations en cinq ans à la tête du pays.

Lire aussi : Bénin  : Loth Houénou sollicite une mise en liberté conditionnelle auprès du procureur

Plus de 1000 km parcourus en voiture. Le jeu valait la chandelle et le président Patrice Talon, à la tête d’une équipe réduite, a réalisé cet exploit. Une tournée nationale dont le motif principal, selon les proches du pouvoir n’a pas varié. En effet, si toucher du doigt les réalisations et au besoin, recenser les doléances des populations était la mission première, le président de la République attendra la fin pour annoncer qu’il sera candidat à un second mandat. C’était le vendredi 15 janvier 2021 dans la commune d’Adjohoun.

Un aspect sur lequel l’ancien vice-président de l’Assemblée nationale, Eric Houndété président du parti de l’opposition, Les Démocrates, l’aurait eu. Pour l’ancien député, cette annonce tient lieu d’une campagne déguisée, « sa tournée de reddition de compte ssupposée, s’est révélée comme une campagne électorale précoce », a-t-il écrit. Aux yeux du député et selon sa logique, il s’agit là d’un dysfonctionnement.

Lire aussi : Fcbe  : le BEN rejette la demande d’annulation de candidature d’Aboubakar Yaya

Le second, a révélé l’opposant, la tournée étant faite au frais du contribuable, il s’avère que les arrêts marqués par endroits à la fin de la tournée, la détourne de son objectif premier. « Adjohoun, (…), étape finale d’une croisade nationale inédite pour conditionner ses obligés pour la présidentielle, a été le théâtre d’une annonce de candidature avec les attributs de l’Etat, dans une activité prétendument de mission gouvernementale. Après Adjohoun, on a marqué des arrêts à Missérété, Porto-Novo et Carrefour Le Bélier à Cotonou pour des bains de foule, illustrant que la tournée est vraiment une campagne électorale. », a ajouté Eric Houndété.
En gros, l’ancien compagnon du ministre Lazare Sèhouèto a voulu insinuer que le président s’est offert de bain de foule. Une sorte de campagne avec les attributs de l’Etat. Toute chose qui constitue une fausse, mais interdite par la loi avant le lancement de la campagne.



Politique


 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

Dernières publications





Facebook