Bénin

Talon : une confidence du chef de l’Etat sur ‘’Madougou’’ en détention à Missérété

L’investigateur 27/04/2021 à 12:06

Reçu le 30 mars 2021 par le chef de l’Etat en audience, l’ancien opposant au régime, Bertin Koovi a dévoilé un pan des discussions qu’il a eues avec le chef de l’Etat, Patrice Talon. Au sujet de Réckya Madougou, candidate recalée du parti, Les Démocrates, le président de la République lui a fait une confidence.

« J’ai dit au Président de la République que la situation de Réckya Madougou me choque, moi qui ai été en prison. Et comme elle n’est pas condamnée et rien n’est encore prouvé, je demande l’autorisation d’aller la voir à Missérété pour lui donner des conseils. Je ne sais si ce qu’on lui reproche est fondé ou pas, mais ses propres propos ont créé problème », a déclaré Bertin Koovi qui était sur la chaîne privée de télévision, Eden Tv ce week-end.

Mais à sa grande surprise, avoue l’opposant reconverti, le chef de l’Etat Patrice Talon l’a une fois encore surpris. Car, il lui aurait dit ne rien avoir personnellement avec l’ancien ministre Réckya Madougou en détention provisoire. « Monsieur Koovi, le père de Réckya Madougou était un proche collaborateur, un partenaire et un ami. Moi je considère comme ma fille et j’ai de la peine à la voir en prison. Mais elle a affaire à la République. Je n’y peux rien », a confié le président Patrice Talon à son hôte, rapporte Les Pharaons.

Lire aussi : Djogbénoul : Les Béninois sont des professionnels de la démocratie », selon le président de la Cour constitutionnelle

Toutefois, le président Patrice Talon estime que quand tout sera tiré au clair, il verrait ce qu’il peut pour l’ancienne Conseillère spéciale chargée à la microfinance du président togolais, Faure Gnassingbé.

En détention provisoire à la prison civile de Missérété, l’ancienne ministre Réckya Madouogu est accusée de « financement du terrorisme », selon la déclaration de Mario Mètonou, procureur spécial près la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET). Pour l’instant, les enquêtes continuent et l’ex-Directrice général de Fonds National pour la Microfinance (FNM) attend d’être jugée. Elle a été placée sous mandant de dépôt dans la même affaire que Bio Tidjani Dramane un proche à elle et d’autres personnes.



Société


 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer



Dernières publications





Facebook