Bénin

Telles nos Amazones : le gouvernement justifie "la faute" corrigée et fait d’autres mises au point

L’investigateur 1er/08/2022 à 15:25

Profitant du micro de Radio Bénin, ce matin à la fin du défilé militaire qui s’est déroulé sur le Boulevard de la Marina, Wilfried Houngbédji, Secrétaire général adjoint et porte-parole du gouvernement est revenu sur la polémique entretenue sur le Monument de l’Amazone, dévoilé au public le samedi 30 juillet 2022.

Pour le porte-parole, « Ce monument n’a aucune raison de se préoccuper de ce qui est écrit ». Ainsi, l’ancien journaliste fait allusion à la polémique alimentée par ‘’la faute grammaticale’’ après le dévoilement du Monument de l’Amazone et de l’épigraphe. En effet, comme il l’a signifié, des camps étaient nés des suites du dévoilement du chef-d’œuvre, surtout avec l’écriture du bout de phrase « Tel nos Amazones ». Ceux qui pensent qu’il faut accorder « Tel », et d’autres le contraire. Désormais, la correction est faite et le porte-parole l’a confirmé. D’ailleurs, il en donne la justification.

« Nous l’avons fait ainsi que je l’ai annoncé hier. Mais, il est utile de dire que chacun doit savoir que l’usage de la forme elliptique est de nature à complexifier l’application des règles grammaticales. C’est tout le débat », a dit Wilfried Houngbédji. Poursuivant, il ajoute : « ... sur les réseaux sociaux et partout dans le monde, vous verrez qu’il y a eu trois écoles : celle qui pense qu’il fallait écrire « tel :t-e-l-l-e-s » ; celle qui pense qu’il fallait l’écrire sans « s » et celle qui pense qu’il fallait l’écrire « t-e-l ». Mais, nous avons tenu compte de tous ces débats et aussi du fait qu’il s’agissait pour le gouvernement non de faire un monument qui va être l’objet de controverses, mais plutôt d’unir les béninois et de faire en sorte que tous ceux qui vont visiter notre pays demain, ne se préoccuperont plus de ce qui est écrit », a-t-il conclu.

Pour revenir au défilé militaire, il a conclu que la fête a été belle avec la participation de toutes les composantes de la société béninoise. A savoir : les membres du gouvernement, les anciens responsables d’institution, les anciens présidents Boni Yayi et Nicéphore Soglo ; la Vice-présidente Mariam Chabi Talata, Eric Houndété (Les Démocrates), Paul Hounkpè (FCBE), Joseph Djogbénou de l’Union Progressiste, l’évêque Roger Houngbédji, les têtes couronnées etc.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer