Actualité

Togo : exclusion d’enseignants grévistes pour réclamation d’une prime de 300 F/km

Rollis HOUESSOU 31/03/2022 à 13:40

Au Togo, le ministre de la fonction publique, du travail et du dialogue social Gilbert Bawara a signé ce mercredi 30 mars, un arrêté portant mesures administratives et excluant du cadre des fonctionnaires de l’enseignement cent trente-sept(137) enseignants-grévistes.

Les agents qui se sont illustrés de façon répétitive dans des agissements contraires aux exigences d’enseignants en s’obstinant à créer et à entretenir dans ce secteur crucial de la vie nationale qu’est l’éducation, des tensions et perturbations sont exclus. C’est ce qu’a déclaré le ministre de la fonction publique, du travail et du dialogue social Gilbert Bawara pour justifier la décision d’exclusion des enseignants grévistes. " Malgré les informations du gouvernement quant au défaut d’existence légale et de représentativité du regroupement se faisant appeler « Syndicat des Enseignants du Togo, SET », les enseignants visés ont continué à afficher ostensiblement un mépris aux lois en vigueur dans notre pays", a expliqué Gilbert Bawara sur son compte twitter rapporte Togobreakingnews.

| Lire aussi : Qatar 2022 : un Cameroun renversant élimine une Algérie de Belmadi tétanisée

À en croire le ministre, " Ces enseignants ont également continué à faire montre d’une attitude de défiance envers l’autorité de l’Etat. Ces mesures administratives sont sans préjudice des autres dispositions applicables en cas de préavis ou de grèves illicites", a-t-il ajouté, soulignant la disponibilité du gouvernement au dialogue avec tous les acteurs légalement constitués et sa volonté à poursuivre les efforts en faveur de la modernisation du système éducatif du pays." Le gouvernement continuera sans relâche à agir pour répondre progressivement et durablement aux défis de ce secteur et aux préoccupations des acteurs dont les enseignants qui s’y dévouent admirablement", a-t-il rassuré. Selon la source, les exclus du cadre des fonctionnaires de l’enseignement seront mis à la disposition de l’administration générale.

| Lire aussi : Azannaï : l’ancien allié du régime évoque les 07 exigences de la résistance nationale

Il faut souligner que bien que leur regroupement ait été jugé illégal par le gouvernement, les enseignants regroupés au sein du SET ont appelé à une nouvelle grève de trois jours depuis mardi, en dépit des éventuelles sanctions brandies par le gouvernement. Pour le gouvernement, aucun syndicat professionnel légalement constitué n’est enregistré auprès des services compétents de l’État sous la dénomination du SET, conformément aux lois et règlements en vigueur au Togo, alors que les responsables du syndicat en question être en règle avec les textes.

Faut-il le rappeler, le SET exige notamment une prime mensuelle de logement de 50.000 F.CFA au moins pour tout enseignant sans distinction, une prime annuelle d’éloignement de 300 F.CFA/kilomètre), une allocation de mutation de 100.000 F minimum pour les interrégionales et 60.000 F pour les intra-régionales.



Inter


 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer