Bénin

UAC : plainte contre l'équipe rectorale dans une lettre ouverte adressée au ministre

Rollis HOUESSOU 18/06/2022 à 22:43

Dans une lettre ouverte adressée au Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, Eléonore YAYI et publiée sur sa page Facebook ce samedi 18 juin 2022, le Professeur de l’université d’Abomey-Calavi Thiery Alavo a porté plainte contre l’équipe rectorale de l’UAC. Il dénonce une spoliation des formations, harcèlement pour la soutenance de mémoires fictifs d’étudiants illégaux, et refus d’autoriser de nouveaux étudiants à s’inscrire en Master d’Entomologie appliquée.

Lire l’intégralité de sa lettre

Lettre ouverte au Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, Eléonore YAYI

Objet :
A∕S Plainte contre l’équipe rectorale de l’UAC pour spoliation des formations, harcèlement pour la soutenance de mémoires fictifs d’étudiants illégaux, et refus d’autoriser de nouveaux étudiants à s’inscrire en Master d’Entomologie appliquée

Madame la Ministre,

Dans mes lettres à vous adressées courant février - mars 2022, j’avais, entre autres, dénoncé le harcèlement dont je suis victime de la part du rectorat qui me force à faire passer les mémoires fictifs d’étudiants illégaux, ainsi que le refus du rectorat d’autoriser l’inscription de nouveaux étudiants en master d’Entomologie appliquée. Malheureusement, je n’ai jamais reçu une réaction de votre part.

Nous avons terminé les cours des deux semestres mais nous ne pouvons pas organiser les examens, simplement parce que le rectorat refuse toujours de finaliser l’inscription des nouveaux étudiants.

Madame la ministre, depuis la création de ce master en 2006-2007, nous avons formé près de 200 experts en gestion des insectes nuisibles, en utilisant essentiellement nos ressources propres, sans l’aide de la Faculté, ni du rectorat, ni de l’État. Le master en Entomologie appliquée est une formation d’élite ; ce qui a permis à une multitude de nos diplômés de faire leur doctorat dans différents pays d’Europe, aux USA, et dans certains pays anglophones d’Afrique, sans oublier ceux qui ont fait leur thèse au Bénin. Toutes les Universités publiques du Bénin comptent dans leur rang des enseignants-chercheurs qui ont fait le master en Entomologie appliquée, et certains sont déjà maître de conférence et maître-assistant. De plus, beaucoup de nos diplômés servent valablement au ministère de la santé, à l’INRAB, à l’Association Inter-professonniel Coton (AIC), etc. Il s’agit de la seule formation entièrement dédiée à la gestion des insectes nuisibles au Bénin, un pays qui perd au moins la moitié de ses récoltes et qui souffre de maladies vectorielles, à cause des insectes.

Par le passé, le master en Entomologie appliquée a été victime des détournements de l’ancien doyen de la FAST, feu Jean-Baptiste MENSAH, puis de l’ancien recteur Brice SINSIN. Les détournements perpétrés par ce dernier en 2015-2016 nous ont même empêché de recruter de nouveaux étudiants sur trois années consécutives.

Madame la ministre, maintenant que nous essayons de relancer la formation, le rectorat de l’UAC se met à nous mettre les bâtons dans les roues, tout simplement parce que nous avons refusé de faire passer les mémoires fictifs de leurs amis, étudiants illégaux. Et maintenant, les étudiants souffrent de leur comportement sadique.

Madame la ministre, si le rectorat n’autorise pas l’inscription du nouvel étudiant en master-1 (qui a suivi tous les cours avec assiduité) au titre de l’année académique en cours, cela signifie que, de façon tacite, votre autorité a choisi de soutenir le gangstérisme des nouvelles autorités de l’UAC, et nous, responsables et enseignants de cette formation, en tirerons les conséquences. Ainsi, le master en Entomologie appliquée disparaîtra à jamais de la cartographie des formations offertes au Bénin.

J’ai personnellement lutté de toutes mes forces afin que la mafia universitaire soit déracinée à l’Université d’Abomey-Calavi, et le Président Patrice TALON a bien voulu décréter des réformes pertinentes. Je ne sais pas ce qui s’est passé pour qu’après tous ces efforts lourdement consentis, la mafia soit réinstallée dans notre Université.

Madame la Ministre, je n’ai plus la force de supporter le gangstérisme du rectorat. Je vous informe donc, que j’ai suspendu toutes mes activités en tant qu’enseignant et responsable du master en Entomologie appliquée. Ainsi, jusqu’à nouvel ordre, je n’organiserai plus aucune activité pour ce master tant que les problèmes ne sont pas résolus.

Que Dieu aide le Bénin à avoir de bonnes personnes au Gouvernement et à tous les niveaux de responsabilités.

Thiery ALAVO
Professeur titulaire en Entomologie
Responsable du master en Entomologie appliquée
Fondateur du Centre Edward Platzer pour la lutte raisonnée contre les vecteurs du paludisme
Université d’Abomey-Calavi




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer