Afrique

Une offre de 10 millions de l’équipe de Faure en campagne à une église, suscite tollé au Togo

Ulrich LAWSON 20/02/2020 à 17:09

Prévue pour s’achever ce jeudi, la campagne électorale bat son plein au Togo en vue de l’élection du 22 février 2020. En passant par les opérations de charme aux promesses électorales, cette période de rencontre entre les candidats et leurs électeurs a connu quelques moments insolites.

Après la perturbation, à des endroits divers, de plusieurs meetings des candidats de l’opposition, par des groupes d’individus se réclamant proches du pouvoir, c’est le Parti Union pour la République (Unir) qui opère une vaste opération d’achat de conscience dans la Préfecture de Kloto avec des cadeaux de diverses natures. Le cas qui aura le plus marqué les esprits est celui d’une délégation du Parti présidentiel qui a fait irruption dans un temple pour offrir en espèces une enveloppe de 10 millions de FCFA à une église évangélique de Kuma située à Kloto 3, un village du Togo. Cette enveloppe financière qui serait remise au modérateur de l’église par le maire de Kloto 3 du parti au pouvoir, rapporte Togoweb, devrait servir à la construction de presbytère de Kuma. Mais les populations ne l’entendent pas de cette façon. Cet acte peu catholique a suscité beaucoup de tollé sur les réseaux sociaux. Des commentaires, des cris d’indignation à n’en point finir. « Si on ne refuse pas un cadeau, il faut néanmoins reconnaître que c’est un cadeau empoisonné qui va noyer les efforts des populations qui se battent, selon leur rythme en fonction des moyens, pour construire leur propre presbytère. Maintenant que c’est fait, il faut s’attendre à une récupération politique à la fin », regrette un habitant de Kuma. « Si c’est seulement en période électorale qu’on se souviendra des gens de Kuma, alors il faut maximiser, puisque en même temps est mieux. Nous, nous souhaitons une voie goudronnée pour tout KUMA » s’indigne un autre. « C’est tout simplement une méthode de banditisme politique qu’on ne doit pas cautionner. Encore qu’elle viole à volonté les textes qui garantissent l’organisation des élections libres et transparentes des élections. Et c’est malheureusement ça la vraie face du régime cinquantenaire qui s’est imposé aux togolais », ajoute un activiste proche de l’opposition. Ainsi va malheureusement le Togo de Gnassingbé depuis plusieurs décennies.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer