Bénin

Violences pré-électorales : des sanctions contre les auteurs directs et indirects

Bénédicte BANKOLE 15/04/2021 à 12:42

La période pré-électorale a été marquée par des actes de violences dans certaines villes du Bénin. Au cours d’une conférence de presse animée par le ministre de la Communication, de la Poste, porte-parole du gouvernement, Alain Orounla ce jeudi 15 avril 2021, le gouvernement a promis des sanctions contre les auteurs directs et indirects de ces manifestations.

La sortie médiatique du porte-parole du gouvernement a eu comme menu, l’actualité électorale marquée par des manifestations du camp opposé au régime en place. Selon le porte-parole du gouvernement, le taux de participation de 50,17% est satisfaisant, au regard des appels au boycott de l’opposition. Parlant des manifestations, le gouvernement a promis des sanctions contre les auteurs. Car, à en croire le ministre Alain Orounla, "aucun crime ne restera impuni". " le temps de l’impunité est révolu", a-t-il martelé. Hier déjà, faisant le point de la situation, le ministre de l’intérieur et de la sécurité publique, Sacca Lafia a évoqué des blessés dans le rang des policiers et militaires (21), des pertes en vies humaines du côté des assaillants (02). Il a aussi parlé des dégâts matériels évalués à plusieurs milliards.

Lire aussi : Violences préélectorales : Yayi a-t-il encouragé les manifestants des Collines ?

Des actes de vandalisme qui ont entaché l’image du Bénin, devenu la risée du monde entier. On se souvient que tout est parti de l’appel à manifester de deux opposants à savoir les ministres Komi Koutché et Valentin Djènontin en exil. Dans la foulée des manifestations, de gros bonnet de l’opposition sur place : l’ancien ministre Jean Alexandre Hountondji et l’ancien directeur général de la Sogéma, Joseph Tamègnon ont été interpellés pour « terrorisme » et sont en détention provisoire. Aussi, des dizaines de femmes et de jeunes activistes proches de l’opposition ont aussi été arrêtés et séjournent dans les prisons de Cotonou, Ouidah et Porto-Novo.
Cela dit, quel type de sanction pour ces auteurs ici au Bénin et ceux qui sont en exil ?



Société


 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer



Dernières publications





Facebook