Actualité

Violences préélectorales : Ali Houdou n'est plus libre de ses mouvements

L’investigateur 19/04/2021 à 17:20

Selon plusieurs sources, Ali Houdou ne serait plus libre de ses mouvements. Ce cacique de la période révolutionnaire, ancien ministre et préfet sous Feu Général Mathieu Kérékou a été arrêté ce week-end.

L’information a fuité ce dimanche comme tant d’autres qui au final se sont révélées une fake news. En effet, l’a appris que l’ancien ministre de l’information du temps de la révolution, Houdou Ali est sous mandat de dépôt. Des sources proches de l’opposition radicale ont confirmé cette information dans la soirée du dimanche 18 avril 2021. Mieux, ce lundi, d’autres proches de l’intéressé l’ont également confirmée. Certainement que son interpellation est liée aux violences préélectorales dans lesquelles des manifestants sous la direction des leaders de l’opposition, ont détruit et incendié des biens publics et privés dans les journées des 06, 07, 08, et 09 avril dernier.
Ses différentes publications appelant à manifester dans le cadre des élections au cas où il n’y aurait pas eu de dialogue au préalable, ne laisse personne indifférent. Une probable piste pour les enquêteurs de la police judiciaire qui ont voulu bien le mettre en détention provisoire.

Faisant son bilan après les violences préélectorales, le ministre de l’intérieur et de la sécurité publique, Sacca Lafia a parlé des pertes en vies humaines côté assaillants, des blessés graves dans le rang des militaires et policiers ; et des dégâts matériels, évalués à plusieurs milliards de francs.
Plusieurs fois ministres, Ali Houdou est également secrétaire général de la Fondation Mathieu Kérékou.



Société


 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer



Dernières publications





Facebook