Bénin

Violences préélectorales : les auteurs seront sanctionnés, promet Talon

L’investigateur 30/04/2021 à 07:30

Les auteurs des violences préélectorales ne seront pas, sauf cas extraordinaire, graciés. C’est du moins ce qu’il ressort de l’entretien du chef de l’Etat, Patrice Talon avec la presse ce vendredi.

Contrairement à 2019, les auteurs directs et indirects des violences préélectorales ne seront pas graciés. Pour le chef de l’Etat, Patrice Talon, pas question.
« Je n’envisage pas de fermer les yeux sur ce qui s’est passé, de gracier ou bien d’amnistier parce que ça devient récurent.

Lire aussi : Bénin : les sanctions prévues par la loi pour les agents accoucheurs qui font preuve de légèreté

Donc, il n’est pas envisageable une fois encore, que les gens soient graciés de quelque chose qui devient récurent. On a arrêté des gens qui ont été auteurs des actes en 2019 et qui ont récidivé. Ce serait une faute », a-t-il déclaré sur Rfi ET France 24 ce matin.
Rappelons que ces violences ont été à l’origine des dégâts matériels lourds, des pertes en vies humaines et des blessés graves.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer



Dernières publications





Facebook