Bénin

Yayi : la marche contre la corruption sous lui était pour enraciner la corruption, selon Martin Assogba

L’investigateur 25/01/2021 à 12:50

Si la lutte contre la corruption sous le régime de la rupture est analysée à tort ou à raison comme une lutte à double vitesse, sous Boni Yayi, un acteur de la société civile dira que c’était du folklore. Allusion faite à la marche contre la corruption, initiée par l’ancien président, Boni Yayi le 08 juillet 2007. Lisez l’appréciation de Martin Assogba de l’Ong Alcrer.

« Je puis vous dire que ce n’était pas sérieux de leur part. Parce que, quand vous voulez faire un travail sérieux, vous devez appeler les acteurs qui sont dans le domaine. Mais aucun message ne nous a été envoyé. J’étais assis dans mon bureau, vers 14h quand j’ai été informé de ce que le chef de l’Etat Yayi Boni a dit qu’on devrait faire une marche contre la corruption et qu’ils ont déjà démarré. Tous travaux cessant, je les ai rattrapés vers la loterie. Je suis descendu du véhicule, je suis entré dans le rang. On a fait tout le tour.

Lire aussi : Bénin  : un miraculé échappe à la mort après une attaque de malfrats

On a pris par Zongo, on est passé par Unafrica, puis devant le Cnhu, par le grand portail où passent les invités d’honneur de la présidence. On est allé dans la salle du peuple de la présidence. J’ai constaté après que malheureusement, c’était une marche pour enraciner la corruption. Puisque, après cela, c’est la déception. J’ai organisé des conférences de presse, des points de presse pour dénoncer la chose. Parce que, la corruption allait de façon exponentielle, en grandeur nature et on ne comprenait plus rien », a déclaré Martin Assogba de l’Association de Lutte Contre le Racisme, l’Ethnocentrisme et le Régionalisme (Alcrer Ong), dans une interview accordée au Journal Fraternité.



Société


 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer



Dernières publications





Facebook