Bénin

Criet : KGB et 123 autres détenus libérés de prison

L’investigateur 17/08/2022 à 10:43

A la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (Criet),
124 personnes condamnées et détenues dans les établissements pénitentiaires d’Akpro-Missérété, d’Abomey, d’Abomey-Calavi, de Savalou, de Lokossa, de Porto-Novo et de Cotonou bénéficient d’une libération conditionnelle au titre du deuxième trimestre de l’année 2022, rapporte Matin Libre.

Ceci est la conséquence d’un Arrêté daté du 6 août 2022 et signé du Garde des Sceaux, ministre de la Justice, Séverin Maxime Quenum. À l’article 2 ledit Arrêté stipule que << l’exécution de cette mesure est subordonnée, pour les personnes condamnées pour crimes et délits économiques commis au préjudice de l’État, des établissements, offices et sociétés publics ainsi que des collectivités territoriales, au remboursement et au règlement des sommes mises à leur charge. Une décision dont le Procureur spécial de la Criet est chargé de son application.

| Lire aussi : Cour suprême : le personnel magistrat et non magistrat s’approprient les nouveaux textes promulgués

<< Le présent Arrêté prend effet pour compter de sa date de signature et sera publié au journal officiel>>, a fait savoir le ministre Quenum à l’article 4. En effet, parmi ceux-là qui sont concernés et qui peuvent remplir les formalités pour rejoindre leur famille, il y a Kikissagbé Godonou Bernard alias KGB, incarcéré le 23 juillet 2018 pour escroquerie en bande organisée et Saizonou Magloire Sètondji, lui par contre poursuivi pour Stellionat le 14 fevrier 2019, rapporte la source.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer