Actualités

Niamey : le Nigeria fait une promesse aux militaires et appelle à la libération de Bazoum

L’investigateur 4/12/2023 à 11:06

A travers le premier ministre Yusuf Tuggar, le Nigeria demande aux militaires putschistes nigériens de libérer le président déchu, Mohamed Bazoum. C’est la condition sine qua non pour que la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao), annule les sanctions prises contre les nouvelles autorités de Niamey.
« Nous leur demandons de libérer Mohamed Bazoum pour qu’il puisse quitter le Niger », a indiqué le ministre nigérian des Affaires étrangères. C’était lors d’un entretien ce dimanche 03 décembre à la télévision locale que la demande a été faite. A en croire le ministre, il s’agit d’une opportunité que les militaires doivent saisir afin de la faciliter la décrispation de la situation au Niger.
« L’opportunité est là. Nous sommes toujours prêts et disposés à les écouter, la balle est dans leur camp », a souligné Yusuf Tuggar.

Depuis qu’il a été renversé le 26 juillet 2023, par un coup d’État militaire, mené par le général Abdourahamane Tiani, Mohamed Bazoum est retenu dans sa résidence présidentielle à Niamey avec sa famille. La Cédéao avait menacé d’intervenir militairement pour rétablir le président Bazoum dans ses fonctions. Mais des voix se sont élevées contre l’option militaire dont les conséquences risquent de déstabiliser le Sahel du fait de la montée du terrorisme.
Cependant, de lourdes sanctions ont été prises contre les nouvelles autorités de Niamey. Entre autres sanctions il y a :

1. La fermeture des frontières aériennes et terrestres entre le Niger et les pays de l’UEMOA

2. L’interdiction de survol de l’espace à tout aéronef en provenance ou a destination du Niger

3. La suspension de toutes les transactions commerciales et financières entre les pays de l’UEMOA et le Niger y compris celles portants sur les produits pétroliers, l’électricité, les biens et services

4. La suspension de toutes les transactions financières entre les pays de l’UEMOA et le Niger

5. Le gel des avoirs financiers et monétaires de l’Etat du Niger à la BCEAO et dans les banques commerciales des pays de l’UEMOA

6. Le gel des avoirs financiers et monétaires des entreprises publiques et parapubliques du Niger à la BCEAO et dans les banques commerciales des pays de l’UEMOA

7. La suspension des opérations financières entre les banques du Niger et les banques installées dans les autres pays de l’UEMOA

8. La suspension de toute assistance et transaction financière en faveur du Niger par les institutions de financement de l’UEMOA particulièrement la BOAD

9. L’interdiction de voyage pour les auteurs de cette tentative de coup d’état, le gel de leurs avoirs financiers et la confiscation de leur patrimoine

10. L’interdiction de voyager, le gel des avoirs ainsi que la confiscation des biens s’applique à toutes les personnes civiles ou militaires qui participeraient à des institutions organes de gouvernement que tenteraient de constituer les militaires dans ce coup de force, elles s’appliqueraient également aux familles des personnes concernées qui seraient en outre interdites de séjour dans les pays de l’espace UEMOA




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

BIENTÔT SUR VOS ÉCRANS







Dernières publications





Facebook