Actualité

UP : la directrice administrative a joué sa partition au colloque de l’Institut Néerlandais pour la Démocratie Multipartite

L’investigateur 29/10/2020 à 22:24

Un Colloque international a été organisé par l’Institut Néerlandais pour la Démocratie Multipartite. C’était les 28 et 29 octobre 2020 à Bénin Royal Hôtel de Cotonou avec comme thème : « Le dialogue politique au Bénin, un an après : Bilan et perspectives pour une paix durable. » A l’occasion, la Directrice administrative (DA) de l’Union Progressiste, Christhelle Houndonougbo a été sollicitée pour donner une communication.

Devant des personnalités politiques et des experts elle a brillé de par son entregent au cours de sa communication. En effet, ce jeudi 29 octobre, la DA de l’Union Progressiste et Alumni du programme Reach for Democracy, Christhelle Houndonougbo a donné sa communication devant une assistance de représentants de partis politiques, de la société civile et des partenaires au développement.
Au cours de son exposé, elle a abordé les principes et approches du dialogue entre les partis politiques. En l’occurrence les concepts de base et éléments, terreau fertile au dialogue entre partis politiques. Le dialogue est un canal susceptible de permettre à deux personnes de discuter ou d’échanger pour résoudre un différend. Partant, dans son développement, elle dira que le dialogue peut permettre d’aboutir au compromis. « Le dialogue et surtout le dialogue politique vise implicitement le compromis. Aucun parti n’obtient tout ce qu’il recherche. C’est un donnant-donnant. Chaque parti doit encourager l’autre à faire un pas en offrant quelque chose en retour... », a-t-elle déclaré.

Lire aussi : Fcbe  : nouveau communiqué, le parti de Hounkpè se désolidarise de la marche de l’opposition

C’est aussi une clé permettant de renforcer la confiance, la confidentialité et en retour, libère le vrai dialogue et la réforme. Entre partis politique le dialogue vise des objectifs tels que l’instauration de la confiance, la création des conditions pour une compréhension du point de vue de l’autre, l’organisation d’agenda commun et poursuite de réformes démocratiques ; la motivation complémentaire de la culture démocratique.

Comme principes, de dialogue entre partis, la communicatrice dévoile sept points fondamentaux dont : la responsabilité conjointe, l’inclusion dans la participation, l’égalité dans le processus décisionnel, la légitimité du processus, la durabilité, la diversité de représentation et la facilitation apolitique et impartiale.
Pour prendre une part active au dialogue sincère qui puisse aboutir, les participants doivent être à table et la décision doit être prise sur la base de critères bien définis et transparents.

Lire aussi : Afrique : Aïvo, « Je suis heureux d’aider au retour de la démocratie au Mali »

En définitif, un dialogue entre des partis tourne souvent autour de programmes de réformes, des sujets susceptibles de générer des conflits. C’est un processus qui se construit étape par étape pour comprendre en premier lieu les besoins des uns et des autres tout en travaillant ensemble à instaurer la confiance nécessaire. Mais le dialogue structuré reste en tout état de cause, la solution, a-t-elle renchéri.
Rappelons que les échanges et un panel de fin ont mis un terme à ce colloque international.



Société


 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer





Facebook