Bénin

ANPME : « il n’y a pas de discrimination dans le choix des entreprises pour les formations », selon le Dg

L’investigateur 23/12/2020 à 07:22

Reçu dans l’émission dénommée « club de l’Economiste », ce mardi 22 décembre 2020, le Directeur général de l’Agence Nationale pour la Promotion des Petites et Moyennes Entreprises (Dg/ANPME), M. Alexandre Houédjoklounon en a profité pour lever un coin de voile sur le fonctionnement de la structure, les efforts déployés pour satisfaire les petites et moyennes entreprises.

Au cours de son passage dans l’émission, le Directeur général de l’Agence Nationale pour la Promotion des Petites et Moyennes Entreprises (Dg/ANPME), M. Alexandre Houédjoklounon a répondu sans langue de bois à toutes les questions. A l’en croire, « beaucoup d’efforts ont été faits », d’une part, pour soutenir les petites et moyennes entreprises au Bénin et d’autre part, pour révéler l’ANMPE.

Lire aussi : Concours des magistrats : un Dac, un avocat écoutés, 02 mises en cause en cavale

C’est le cas, dira-t-il, des formations organisées à l’intention des entrepreneurs et surtout l’initiative dénommée « les vendredis fiscaux » dont la finalité est de suffisamment informer les promoteurs des petites et moyennes entreprises. En l’occurrence sur la nouvelle loi des finances, les nouveautés apportées dans cette loi et ses avantages.

Il a également fait part de l’initiative « prix de l’écrivain aux PME », lancé en 2020 qui permettra d’avoir les nouvelles de ces entreprises dans les écrits et ouvrages des écrivains béninois. En outre il ajoutera qu’un recensement de près de 600 entreprises dans le cadre d’une formation à leur intention, a été fait.

Lire aussi : Aïvo  : un soutien au Prof auditionné à la Bef pour escroquerie via internet

L’ANMPE qui a un siège à Cotonou, des antennes à Abomey et Parakou, se donne également d’autres défis qu’elle entend relever pour le bonheur des entrepreneurs. Selon la nouvelle loi des finances, seules les entreprises qui ont un chiffre d’affaires compris entre zéro et 02 milliards, sont considérées comme PME. Mais M. Alexandre Houédjoklounon a renchéri en disant qu’il n’y a pas de discrimination dans le choix des entreprises en ce qui concerne les formations.

Selon ses propos, la structure qu’il dirige a opté pour la création d’une base de données, ce qui l’a portée en 2017 vers des entreprises à forte capacité de production sans tenir compte du volet « professionnalisation » qui a été faite bien après.



Société


 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

Dernières publications





Facebook