Bénin

Ajavon : le richissime homme d’affaires essuie trop de critiques tous azimuts

L’investigateur 2/06/2020 à 14:13

Secoué et réduit presque à néant, Sébastien Ajavon ne voit pas le bout du tunnel. Avec son parti Union Sociale Libérale (Usl), il se trouve isolé sur la scène politique. La résistance déclenchée contre le Pouvoir de Patrice Talon n’ayant pas tenu longtemps à cause du climat de suspicion dans lequel végète l’opposition. Dernièrement, c’est Théophile Yarou, premier secrétaire exécutif national adjoint de la Force Cauris pour un Bénin Emergent (Fcbe), qui en a remis une couche. Dans une interview accordée à la radio Bbc, ce membre influent du seul parti de l’opposition ayant participé aux dernières élections communales et municipales a semblé n’avoir jamais reconnu l’Usl comme un parti politique au Bénin.

Lire aussi : Bénin/décentralisation) : Jean-Claude Codjia préoccupé par la célérité dans l’élection du maire de Cotonou.

Il affirme même que le parti d’Ajavon n’est qu’un club familial. Cette déclaration de Yarou enterre les derniers espoirs de résurrection du parti qui a déjà perdu plusieurs membres, dont Léon Basile Ahossi ou encore Zéphirin Kindjanhoundé... En pleine agonie, l’Usl est ainsi programmée pour une mort certaine. Et son président Sébastien Ajavon poursuit lui aussi, sa descente aux enfers. Exilé en France à la suite de ses ennuis judiciaires, il a vraiment perdu du terrain. C’est le monde qui s’effondre autour de sa personne. Son rêve politique est à l’eau. Et même ses proches qui bénéfiaient régulièrement de ses gestes philanthropiques, l’ont lâché. Affaibli et attaqué de toutes parts, Ajavon est vraiment au fond du trou. Et il ne peut même plus compter sur son parti pour faire pression sur le Pouvoir de la Rupture. Vidé de sa substance, l’Usl n’a plus d’existence légale au regard des nouvelles lois en vigueur au Bénin




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer



Dernières publications





Facebook