Bénin/médias

Angela, une blogueuse commente sa nomination et la lutte contre le harcèlement

L’investigateur 20/05/2020 à 14:15

Précédemment journaliste dans une télévision de la place, elle a depuis quelques années, jeté son dévolu sur son blog créé à l’effet de ses propres publications et réflexions. Dénommée « les Cahiers de Ganiath », il s’agit d’une Tribune parfois thématique ou permettant à son auteur, Ganiath Bello de publier des textes sur l’actualité. L’un de ses récents textes à rapport au présumé harcèlement sexuel à l’Office de Radio et Télévision du Bénin (ORTB). Une affaire ébruitée grâce à la présumée victime Angela Kpéidja qui a dans un post sur sa page facebook, fait des révélations.

L"intégralité de sa réflexion
« La lutte contre le harcèlement sexuel, les droits de cuissage, les intimidations et les mauvaises blagues désobligeantes ayant rapport au sexe dans les milieux professionnels et pour ce cas-ci, dans les milieux des médias au Bénin ne saurait s’achever à la suite d’une nomination. Le débat ne se pose pas en termes de réparation de quoi que ce soit, de chance que ce cri de détresse soit tombé dans les oreilles du numéro 1 béninois, de soulagement ou d’individualité. Non.

Lire aussi : Sexe à l’Ortb  : la Direction générale sort de son mutisme et prend des engagements

Il va plus loin et doit s’interroger sur les conditions d’acceptation des jeunes filles et femmes en stage dans les organes de presse ; le débat se pose en termes de traitement salarial des employés hommes ou femmes ; le débat se pose en terme d’exigences de compétences, d’innovations, de valeur ajoutée par les employés, les stagiaires dans le résultat final visé par les promoteurs de médias ; le débat se pose en terme de légalité véritable de la profession dans notre pays et de ceux qui l’exercent ; le débat se pose en termes d’importance accordée au rôle quotidien que jouent les médias dans le pays qu’on les taxe d’achetés du pouvoir ou d’opposants aveugles ; le débat se pose en termes de responsabilité des parents de ces jeunes femmes qui intègrent nouvellement ce milieu.

Lire aussi : Bénin : Intégralité des propos de Talon après sa rencontre avec les responsables de l’ORTB

Ce n’est pas une seule Angela qui a mal ; ce sont des dizaines de milliers d’Angela qui souffrent dans le silence. Les témoignages et les soutiens qui ont suivi en sont une preuve. Pour celles qui en sont victimes ; Dieu prenne pitié des consciences et des dérèglements psychologiques. Pour celles qui intègrent le métier et/ou qui rêvent de devenir d’éminentes journalistes, qu’est-ce qui doit être fait pour assainir le milieu et briser le faux mythe du maître de stage, d’invités influents, de sous-chefs ou de chefs qui ont oublié qu’ils sont surprotecteurs, méfiants et jaloux de quelque mâle qui roderait autour de leurs maisons à la quête des jeunes sœurs … comme proie.

Lire aussi : Bénin  : Talon opte pour le dénouement de l’affaire « harcèlement sexuel à l’Ortb »

J’aurais aimé avoir comme rêve que le journalisme au Bénin s’intègre comme l’on intègre le corps militaire, le corps médical, l’ordre des avocats etc.
J’aurais aimé que de véritables écoles de journalisme publiques pullulent du nord au sud et soient accessibles à toutes les couches, surtout les plus vulnérables qui ont ce rêve de servir le peuple en lui donnant la bonne information comme on prescrit une ordonnance efficace à un malade dans les hôpitaux.
La morale a déserté les milieux et s’accroit avec l’avènement des réseaux sociaux. Le sexe n’a aucune intimité qu’il soit de l’homme ou de la femme. Mes espérances sont donc détruites de ce côté-là.
Mon rêve aurait été qu’un véritable remaniement, tremblement de terre se fasse dans le milieu dans notre pays ».

Les cahiers de Ganiath




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

Dernières publications





Facebook