Côte d’Ivoire

Après l’invalidation de la candidature de Drogba, la Fifa demande l’arrêt du processus

L’investigateur 28/08/2020 à 15:02

Après l’éviction de Didier Drogba jeudi 27 août 2020, la Fédération internationale de football (Fifa) demande, selon nos informations, l’arrêt immédiat du processus électoral à la Fédération ivoirienne de football (Fif), et ce jusqu’à nouvel ordre.

A en croire RFI, la Fifa demande la suspension du processus électoral en cours à la Fédération ivoirienne de football (Fif). Un ordre qui tombe comme un coup de massue sur la tête des acteurs du ballon rond ivoirien puisqu’ils étaient certains que le vote aura lieu le 05 septembre prochain. En cause, la Fifa aurait fait cas du climat délétère de la dernière assemblée de la Commission électorale qui n’aurait pas eu l’occasion de reprendre les travaux en toute quiétude. Notamment la démission du président de la Commission, l’ancien ministre des Sports René Diby.

Lire aussi : Bénin : 35.000 béninois expatriés disposent de leur carte nationale d’identité biométrique

En plus de cet ultimatum, l’instance suprême du ballon rond souhaite que la FIF lui fasse parvenir d’ici ce vendredi 28 août des documents, à savoir : la liste des membres de la Commission électorale ou encore certains procès-verbaux. Autrement, elle souhaite obtenir la garantie d’un bon déroulement de l’élection à venir, applicable à toutes les associations membres. Déjà la semaine écoulée, elle avait annulé une décision de la FIF qui suspendait la Commission électorale.
« Jeudi 27 août, la Commission électorale a rejeté la candidature de Didier Drogba. Le dossier de Drogba présente bien trois clubs dont le célèbre Africa Sport, mais ce soutien n’a pas été validé parce que donné par son vice-président et non le président qui a offert son soutien au président de la Ligue Sory Diabaté (qui a reçu le soutien de 6 clubs de D1) », rapporte le média français.

Lire aussi : Côte d’Ivoire : un chauffeur de camion recherché pour avoir détourné 20 millions

Le même constat a été fait au niveau des groupements d’intérêt. Chaque candidat devait obtenir le parrainage d’au moins un des 5 groupes. Le dossier de Didier Drogaba mentionne le soutien de l’Association des arbitres (AMAF) mais là encore « le parrainage » a été l’œuvre d’une personne « qui n’a pas qualité pour engager juridiquement l’AMAF », selon la Commission électorale.
Pendant que les candidatures de Didier Drogba et de Paul Koffi Kouadio ont été invalidées, celles de Yacine Idriss Diallo, ancien troisième vice-président de la FIF et l’actuel vice-président de la Fédération et président de la Ligue Sory Diabaté ont été acceptées. Mais les recalés disposent « d’un délai de cinq jours » pour saisir la commission de recours.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

Dernières publications





Facebook