Côte d’Ivoire/présidentielle

Après le décès du dauphin : des possibilités s’offrent à Ouattara, selon Atayi-Guèdègbé

Bénédicte BANKOLE 9/07/2020 à 11:22

La mort d’Amadou Coulibaly pourrait remettre en cause l’ordre des choses, établies pour la présidentielle d’octobre prochain en Côte-d’Ivoire. Précédemment choisi comme dauphin d’Alassane Ouattara, sa disparition pourrait obliger le président sortant de Côte d’Ivoire à rebattre les cartes, selon le politologue Joël Atayi-Guèdègbé.

A en croire le politologue béninois, Joël Atayi-Guèdègbé trois possibilités s’offrent au président Alassane Ouattara. Le premier de ces scénarii est que le président Ouattara revienne sur sa décision. Celle qui consistait auparavant à se retirer de la course. Ceci d’autant plus que la mort de son dauphin l’y obligerait. Encore que les velléités de candidatures de Henry Konan Bédié et de Laurent Gbagbo sont perceptibles.*

Lire aussi : BEPC 2020 : l’examen connaît une baisse de taux d’inscrits de 27,39%

Le 2ème scénario aussi simple, c’est que le président Ouattara en arrive à se réconcilier avec deux dissidents de sa famille politique : Guillaume Soro, et le 2ème d’entre eux est monsieur Marcel Amon Tanon, son ministre des affaires étrangères qui a claqué la porte après la désignation de monsieur Gon Coulibaly comme dauphin
Le 3ème scénario qui me parait plus mitigé probablement, mais utile pour la Côte-d’Ivoire est que le président Ouattara use de son autorité, de son aura pour adouber ou monsieur Hamed Bakayoko auquel tout le monde pense ou alors que le président Ouattara adoube enfin Kablan Daniel Duncan l’actuel vice-président qui a l’avantage de n’être ni Dioula, ni Bété, ni Baoulé et peut-être de pouvoir rassurer tout le monde qu’il serait un président équitable après la succession du président Ouattara s’il était élu.



Société


 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

Dernières publications





Facebook