Monde/droits de l’homme

Arabie Saoudite : abolition de la peine de mort pour mineurs après celle de la flagellation

Osiris BEHANZIN 27/04/2020 à 12:56

C’est désormais chose faite. Quelques jours après l’annonce de l’abolition de la flagellation, des peines critiquées par les organisations non gouvernementales (ONG), l’Arabie saoudite a supprimé la peine de mort pour des crimes commis par des mineurs.

Selon les informations rapportées par la province, l’information a été annoncée ce dimanche 26 avril 2020 par un haut responsable saoudien. Accusé constamment de violations des droits humains par les ong internationales, le royaume ultraconservateur vient de poser un pas de géant. En effet, la peine de mort a été supprimée pour les individus, reconnus coupables de crimes commis alors qu’ils étaient mineurs, a indiqué dans un communiqué, le chef de la commission des droits humains, un organisme gouvernemental, Awad al-Awad, citant un décret royal.
Il faut préciser que, dans un rapport sur la peine capitale dans le monde, Amnesty International a affirmé que « l’Arabie Saoudite a exécuté un nombre record de personnes en 2019, « les autorités saoudiennes ont mis à mort 184 personnes en 2019. il s’agit d’habitude des personnes accusées d’homicide, de viol, de vol à main armée, de trafic de drogue, des attaques à main armée, de la sorcellerie, de l’adultère, de la sodomie, de l’homosexualité et de l’apostasie.

Lire aussi : Covid-19 : le Bénin a connu de nouveaux cas à la date de ce dimanche




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer