Présidentielle 2021

Bénin, Azannaï dévoile les non-dits de ses rapports avec Sébastien Ajavon

L’investigateur 23/09/2020 à 15:22

Personnage politique sulfureux et parfois insaisissable, Candide Azannaï est, dans l’une de ses publications, revenu sur ses relations avec le richissime homme d’affaires, Sébastien Ajavon en exil à Paris. Mais à quelque mois de la présidentielle d 2021.

« … je n’ai bâti aucune relation avec Sébastien Ajavon sur l’argent. Il est certes généreux mais j’ai refusé toute relation sur la base de l’argent avec lui ». Cette phrase est le morceau choisi dans une publication du président de Restaurer l’Espoir, Candide Azannaï qui sur sa page facebook, répondait à un internaute. Une réponse servie à propos des relations plus ou moins tumultueuses entre lui, et l’homme d’affaires, Sébastien Ajavon.

Lire aussi : Mairie de Cotonou : le maire et son conseil adoptent le collectif budgétaire

Certes ils appartiennent, peut-être à des degrés divers à la même opposition au régime en place. Mais on a encore souvenance de cette vidéo devenue virale sur la toile de Candide Azannaï, insultant il y a quelques mois, le richissime homme d’affaires. Il est d’autant vrai qu’en politique, les limites sont repoussées au-delà de l’impensable ; et que la « vérité et le mensonge peuvent porter le même pagne », comme l’a dit Amadou Hampâté Bâ. Mais force est de constater que les propos tenus par l’ancien député au moment où il avait, selon des analystes, pété un câble, ont agacés plus d’un.

Lire aussi : Faits Divers : Bénin, un directeur d’école condamné pour viol, déchu de son poste

Revenant sur cette affaire, l’ancien ministre délégué, chargé de la défense nationale dira « Pour moi, la ligne à ne pas franchir est d’être le premier injurieur. Je ne dois jamais être le premier à injurier », a déclaré le député dans sa publication. Alors question : est-ce à dire que le président Sébastien Ajavon était le premier à lui donner un soufflet au moment où il était sorti de ses gongs ou un responsable de du parti, Union Sociale Libérale ? Sans attendre forcément une réponse à cette question, on sent dans l’attitude de l’ancien ministre de Talon, cette franchise à dire tout haut, ce que des gens pensent tout bas.

Peut-être parce qu’il n’est pas redevable vis-à-vis de l’ancien Administrateur général de Cajaf Comon. Comme il l’a exprimé à mots couverts dans une phrase plus haut choisie à travers des révélations contrairement à d’autres politiciens béninois qui obéissent au doigt et à l’œil des hommes d’affaires. Mais, Candide Azannaï n’a-t-il pas franchi le rubicond dans sa liberté de vouloir tout dire ?




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

Dernières publications





Facebook