Bénin : intégralité de la déclaration des dirigeants du parti, Les Démocrates à Cotonou

L’investigateur 11/12/2020 à 17:57

Après l’obtention du récépissé provisoire, le parti politique Les Démocrates a fait à son siège, une déclaration ce vendredi 11 décembre 2020. C’est le vice-président, Nourénou Atchadé qui a lu la déclaration que voici.

DÉCLARATION DU
PARTI LES DÉMOCRATES

Militantes et Militants du Parti « Les Démocrates » ;
Peuple béninois ;
Chers Compatriotes.

Ce vendredi 11 décembre 2020 est un jour mémorable à la fois pour les militants de notre parti et pour le peuple béninois.
Le parcours du combattant mené avec ténacité par l’ensemble du Parti pour l’obtention de la reconnaissance officielle du Parti vient d’être couronné de succès. Par lettre n°1389 en date du 11 décembre 2020, le Ministre de l’Intérieur a fait parvenir au Parti son « Récépissé Provisoire de déclaration administrative de constitution de parti politique n°042/ MISP/ DC/ SGM/ DAIC/ SAAP/ SA. » Nous tenons à féliciter l’exceptionnelle combativité et la patience de nos militants, expressions tangibles des qualités séculaires du peuple béninois.

Lire aussi : Football  : Messi et Cristiano dans la liste des 55 joueurs nommés pour le onze type de l’année

Que cette délivrance de récépissé provisoire soit intervenue le 11 décembre 2020, 30ème anniversaire de la Constitution issue de la Conférence des Forces Vives de la Nation de Février 1990, fondatrice de notre démocratie, n’est point un fait de hasard. Cela vient à point nommé pour rappeler aux militantes et militants du Parti Les Démocrates, notre responsabilité singulière dans le combat que mènent les forces politiques de l’opposition et le peuple béninois pour la restauration de la démocratie et de l’état de droit dans notre pays.

Cette constitution promulguée le 11 décembre 1990 sous la loi no 90-32 a fait du Bénin de 1990 à 2016 un Pays stable et un modèle de démocratie exemplaire respecté et envié de par le monde.

A son aune, notre pays a connu jusqu’en avril 2016, les acquis de la démocratie que sont : L’organisation à bonne date des élections législatives et présidentielles, l’alternance régulière au sommet de l’État, le respect du principe de la séparation des pouvoirs et le fonctionnement normal des institutions de contre- pouvoir, le respect des libertés fondamentales et des droits de la personne humaine, etc.

Mais depuis son accession au pouvoir le 6 avril 2016, le président Patrice Talon a entièrement démoli l’édifice démocratique bâti par ses prédécesseurs depuis 1991 entraînant ainsi notre pays dans un recul démocratique sans précédent.

Le dernier coup de grâce porté à la démocratie béninoise par le président Patrice Talon fut notre constitution du 11 décembre1990 qu’il a fait réviser dans la nuit du 31 octobre 2019 par des députés entièrement à sa solde qu’il a nommés à l’Assemblée nationale.

Lire aussi : Bénin  : à Kpomassè, Talon jette une pierre dans le jardin de Yayi, ce qu’il a dit.

Ce faisant, il a substitué par la loi n°2019-40 du 7 novembre 2019 portant révision constitutionnelle, sa constitution à la loi fondamentale originelle du 11 décembre 1990. Il a pensé ainsi enterrer pour de bon cette Constitution, ses acquis d’où l’adoption de nombreuses lois crisogènes dont essentiellement le Code électoral.

C’est donc dans ce contexte de passage d’un régime de liberté et de consultation du peuple à celui de la dictature et de l’autocratie qu’intervient le trentième anniversaire de la Constitution du 11 décembre 1990 adoptée par Référendum par le peuple le 2 décembre 1990.

C’est le lieu de saluer les décisions de la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples qui sont intervenues pour annuler la pseudo-révision du 7 novembre 2019 et qui a invité instamment le gouvernement du président Patrice Talon à respecter lesdites décisions.

Lire aussi : Bénin  : à Kpomassè, Talon jette une pierre dans le jardin de Yayi, ce qu’il a dit.

Dans les conditions actuelles de réception de notre récépissé, de célébration de la Constitution du 11 décembre 1990 et des décisions de la Cour Africaine des droits de l’homme et des peuples, le Parti Les Démocrates appelle à la poursuite et à l’intensification du combat pour : la restauration de la Constitution du 11 décembre 1990 ; l’abrogation des lois crisogènes dont le Code électoral du 15 novembre 2019 ; l’audit de la liste électorale avec la participation de l’opposition ; la tenue d’élections inclusives, transparentes, crédibles et paisibles ; le retour sans condition des exilés politiques ; la libération sans autre forme de procès des détenus politiques ; la présence des représentants des partis de l’opposition dans toutes les structures d’organisation des élections à savoir : (la CENA, le COS-LEPI, la Cour Constitutionnelle …)

En conséquence, le parti « Les Démocrates » invite toutes les forces et personnalités politiques de l’opposition à s’unir et à se mettre ensemble avec le peuple béninois pour exiger du Président Patrice Talon le respect par lui du serment qu’il a prêté le 6 avril 2016 et au terme duquel son mandat de cinq ans court du 6 avril 2016 à 00heure au 5 avril 2021 à minuit.

Cotonou le 11 décembre 2020

Le Parti « Les Démocrates »




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

Dernières publications





Facebook