Actualité

Bénin : la Cstb appelle à la grève après la rencontre gouvernement-syndicats

L’investigateur 9/09/2022 à 14:27

Dans son compte-rendu au lendemain de la rencontre gouvernement-syndicats, la Cstb a fait part de ce qu’il appelle duperie du pouvoir et pour ses responsables, les travailleurs ne peuvent que se faire entendre à travers une grève.

CONFEDERATION SYNDICALE DES TRAVAILLEURS DU BENIN (CSTB)

COMPTE RENDU DE LA 1ERE SESSION EXTRAORDINAIRE DE LA COMMISSION NATIONALE DE CONCERTATION,DE CONSULTATION ET DE NÉGOCIATIONS COLLECTIVES TENUE LE JEUDI 08 SEPTEMBRE 2022 A L’ INFOSEC A COTONOU.*

A la rencontre étaient présents du côté du gouvernement :
 le Ministre d’État Abdoulaye Bio Tchané ,
 le Ministre du travail et de la fonction publique
 les trois ministres en charge de l’éducation sauf celle de l’enseignement supérieur qui était représentée par son directeur de cabinet.
Du coté des organisations syndicales représentatives :
- le SG KASSA MAMPO Nagnini de la CSTB accompagné d’une personne,
 le SGA Richard d’ALMEIDA de la CSA Bénin accompagné d’une personne,
 Noël CHADARÉ de la COSI BÉNIN accompagné d’une personne.
Du côté des employeurs :
 les deux présidents des deux organisations des employeurs membres de la commission.

Au début de la séance, le Président de la commission, le Ministre d’Etat en charge du Développement a, dans son allocution d’ouverture annoncé que le gouvernement a prévu informer les travailleurs sur la revalorisation des salaires et du SMIG et sur ce qu’il prévoit pour les Aspirants au Métier l’Enseignant (AME) en Novembre prochain après concertation avec les responsables syndicaux des confédérations.
A sa suite, les Secrétaires Généraux des confédérations syndicales ont dénoncé le fait que le gouvernement considère la rencontre avec le chef de l’Etat comme une session de la commission de négociations. Le SG de la CSTB ,Nagnini KASSA MAMPO a montré qu’il s’agissait d’échanges des membres de la commission avec le Président de la République sur la revalorisation des salaires et qu’il faille normalement convoquer une session ordinaire pour discuter des revendications des travailleurs qui sont sur la table du gouvernement. Il a ensuite exprimé la protestation de la CSTB portant l’opinion générale des travailleurs suite à la déclaration du Chef de l’Etat le président Patrice Talon lors de sa rencontre avec les entrepreneurs de France le 30 août dernier. Le SG Nagnini KASSA MAMPO a rappelé que le Bénin a ratifié 32 conventions de l’OIT et les experts de cette importante institution, dans leur rapport de 2021 ,ont condamné le Bénin
pour l’illégalité de son code du travail et l’anachronisme de la loi sur la grève relue sous le régime du Président Patrice Talon. Cette loi interdit la grève à certaines catégories de travailleurs et en fixe le nombre le nombre de jours à d’autres. l’OIT a recommandé au gouvernement du Bénin de corriger instamment ces lois en les rendant conformes aux conventions internationales que le Bénin a ratifiées. Le SG /CSTB a martelé qu’il est inadmissible par les travailleurs du Bénin que le
gouvernement ratifie les conventions de l’OIT, participe régulièrement à ses rencontres puis au retour au pays viole royalement ces conventions au détriment des travailleurs. Il a également dénoncé le communiqué du ministre de l’interieur qui oblige tous les bureaux de toutes associations ou organisations non gouvernementales à tenir leurs assemblées générales ou congrès électifs dans un délais fixé par le gouvernement et à aller se faire enregistrer au ministère de l’intérieur en payant des sommes allant de 50.000f à 100.000f
dans les caisses de l’Etat dans cette situation de famine généralisée que vit le peuple. Le camarade Nagnini KASSA MAMPO a trouvé que c’est une autre forme d’escroquerie du peuple qu’a encore trouvé le gouvernement car il ne lui revient pas de gérer les associations ou autres ONG du pays.Il a par ailleurs rappelé que les organisations syndicales ne sont pas concernées par le communiqué du ministre de l’intérieur car avec la convention 87 aucun syndicat n’est plus tenu de se faire enregistrer au ministère de l’intérieur.
A la suite des déclarations introductives des Secrétaires généraux, le Président de la Commission a confirmé l’ordre du jour annoncé au début de la séance qui se résume en deux points :
1-Diligences effectuées dans le cadre de la préparation de la rentrée scolaire et universitaire 2022-2023 ;
2- Questions diverses. Les trois Ministres en charge de l’éducation ou leurs représentants ont, à tour de rôle présenté les dispositions qu’ils prennent pour la rentrée scolaire et universitaire 2022-2023 sans se préoccuper des revendications des travailleurs de leurs sous secteurs. On peut retenir par exemple que les manuels scolaires à utiliser au CP ne seront disponibles qu’en février 2023 puisque l’impression se fera en Inde par une société qui aurait été choisie après appel d’offre international pendant que le Centre National de Production de Manuels Scolaires (CNPMS) du MEMP équipé et qui accomplissait cette mission est en cours de liquidation avec un personnel formé bientôt au chômage.On peut retenir après la présentation des différents ministres de l’éducation ou de leur directeur de cabinet que , ni la situation des AME qui constituent plus de 80% de l’effectif des enseignants du primaire et du secondaire,ni celle des 305 enseignants qualifiés et arbitrairement radiés de la fonction n’aura trouvé de solutions. Les problèmes des enseignants contractuels reversés dont plusieurs sont encore sans contrat et sans salaires se pose toujours.
Les enseignants contractuels en attente d’être formés n’ont toujours pas été satisfaits. La disparité dans le traitement salariale des enseignants contractuels qui devraient être au même grade n’est pas résolue. Un recrutement d’enseignants au supérieur à partir d’une base de données constituée d’aspirants est annoncé. La parution des actes de plusieurs enseignants avec effet financier est entre autres aspects abordés par les Secrétaires Généraux après les présentations des membres du gouvernement. Le SG CSTB, après avoir rappelé l’éternel problème de manque criard d’infrastructures et équipements dans les écoles, collèges et universités publiques, a fait observer que la session avec l’ordre du jour débattu aurait eu tout son sens si au finish le gouvernement annoncait à la commission que les AME auront les primes de rentrée , qu’ils seront payés 12 mois sur 12 de salaires payés sur la base de l’indice réel prévu par les textes de même que la réintégration des 305 enseignants qualifiés radiés et les 174 AME radiés.Face à toutes ces préoccupations aucune réponse satisfaisante n’a été obtenue. La seule information donnée par le président de la commission concernant les AME est que le gouvernement s’engage pour la rentrée prochaine à leur faire un prêt correspondant à un mois de salaire remboursable à partir du mois de janvier 2023.
Au point des questions diverses aucune des préoccupations abordées par les représentants des travailleurs n’a pu être abordée par les membres du gouvernement. Le président de la commission a annoncé la poursuite de la session commencée à la présidence pour se se pencher sur les revendications des travailleurs des autres secteurs sans aucune précision sur la date .

Pour conclure

Comme toujours, les travailleurs sont habitués au dilatoire organisé par le gouvernement à la veille de chaque rentrée scolaire et universitaire. Les problèmes des travailleurs s’aggravent de jour en jour sans que cela n’inquiète le gouvernement .
Alors , camarades travailleurs , le compte rendu de la CSTB que vous attendez avec impatience ne vous dira rien de nouveau sur la satisfaction de vos revendications.
Il ne reste qu’une seule chose à faire :
Renforcer votre mobilisation partout à la base et exiger la satisfaction de vos revendications. Vous avez vous mêmes constaté que depuis que les travailleurs n’ont plus fait grève, aucune revendication n’a été satisfaite. Donc mobilisons nous partout.Initiez des actions partout qui vont aboutir au succès de la grève générale que nous avons annoncée.
Seule la lutte paie !




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

BIENTÔT SUR VOS ÉCRANS







Dernières publications





Facebook