Actualité

Bénin : la campagne de commercialisation des noix de cajou lancée ce jeudi à Kétou

L’investigateur 11/03/2021 à 19:45

Ce jeudi 11 mars 2021, le lancement de la campagne 2020-2021 pour la commercialisation des noix de cajou a été fait. C’était dans la commune de Kétou, département du Plateau en présence des Ministres de l’Industrie et du Commerce ; et de l’Agriculture.

A la faveur du lancement de la campagne 2020-2021 pour la commercialisation des noix de cajou, la date d’ouverture a été fixée et prend effet à compter de ce 11 mars 2021. La clôture est fixée au 31 octobre 2021. Le prix plancher à l’achat chez les producteurs revient à 300FCFA/KG.

Lire aussi : Covid-19  : Edah félicite le gouvernement pour l’arrivée des 1ères doses de vaccin

« Le Conseil National des Exportateurs de Cajou (CoNEC) a enregistré soixante-dix (70) sociétés ayant exprimé une intention d’exportation de noix de cajou brute du Bénin au cours de la campagne écoulée. Ainsi, 137 205 tonnes de noix de cajou brutes ont été pesées au niveau des ponts bascules. En ce qui concerne la transformation, seulement 11.045 tonnes soit 6,49% de noix de cajou ont été transformées. Ce faible taux est dû à la suspension de certains contrats en cette période de COVID 19… », a déclaré la Ministre Shadiya Alimatou ASSOUMAN.

Parlant des acquis à savoir la création de l’Association des pépiniéristes, la mise en place de brigades de prestations, la création de nouveaux vergers d’anacardiers, la mise en place du comité de veille stratégique etc, Edouard ASSOGBA, Président de l’Interprofession de la Filière Acajou (IFA Bénin) a salué le Gouvernement pour ses efforts. En l’occurrence pour une filière de rente, classée 2e après le coton. Pour le ministre Gaston DOSSOUHOUI de l’agriculture, les producteurs doivent travailler à améliorer la productivité et la transformation, afin de maintenir la qualité pour que chacun y trouve son compte.

Lire aussi : Bénin  : un communiqué publié au nom des Démocrates pour inculper leur candidate

MM. Vincent AKPONA et Valère FATONNOUGBO, respectivement 1er adjoint au maire de Kétou et Préfet du Plateau ont honoré de leur présence, la cérémonie et en ont profité pour vanter les atouts et potentialités de la localité.
Mais cette filière connaît des difficultés, notamment la dernière campagne qui a été plombée par la non réalisation de l’étude de structuration des coûts pour faciliter la fixation du prix plancher, les difficultés d’accès aux financements, la sortie frauduleuse des noix de cajou par les frontières terrestres, le non-respect des engagements par rapport aux quantités et au mécanisme d’approvisionnement des usines en noix brutes, le non aboutissement du processus pour la rétrocession d’une partie des prélèvements pour mieux financer les activités de la campagne, la baisse de la qualité des noix brutes de cajou.



Société


 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

Dernières publications





Facebook