Transport fluvial

Bénin : le point des morts par noyade en un mois après la montée des eaux

Bénédicte BANKOLE 7/08/2020 à 16:12

Les morts par noyade deviennent monnaie courante sur les cours d’eaux du Bénin. En un mois environ, près d’une quinzaine de cas ont été enregistrés sur différents cours d’eau.

Du juillet à Août 2020, le pays a enregistré au moins 14 morts suite à des naufrages de barque. Sur le lac Nokoué à Cotonou, on a eu 05 morts par noyade. Notamment avec le chavirement d’une barque au quartier Akpakpa qui a fait 04 morts, 08 rescapés le 24 juillet 2020. En plus de cela, il y a eu la découverte d’un jeune homme de 18 ans, mort par noyade dont le corps flattant à la surface de l’eau a été retrouvé le dimanche 02 Août au quartier Hindé.

Lire aussi : Tribunal d’Abomey-Calavi : diverses fortunes pour 12 accusés condamnés à la session criminelle

Le cas du fleuve Okpara dans la commune de Tchaourou où on a enregistré 06 morts dont un bébé de 7 mois le lundi 03 Août 2020 s’en rajoute. Celui de la commune de Kandi au quartier Damadi ce jeudi 06 Août 2020 dans lequel un élève de 16 ans, en classe de terminale C a perdu la vie n’est pas à ignorer.
Sur le cours d’eau du fleuve Niger qui sert de frontière entre le Bénin et ce pays, un naufrage a occasionné 02 morts le 04 juillet 2020. Un bilan salé et triste alors qu’en amont, les autorités avaient prévenu.

En cause, la montée des eaux et les surcharges

Le point fait plus haut évoque tous les malheureux événements survenus en cette période de la montée des eaux. Selon l’adjudant Jean Brice Balogoun, commandant par intérim de la compagnie départementale des sapeurs-pompiers de l’Alibori, intervenant sur Frisson Radio après la noyade du jeune élève à Kandi, la montée des eaux est à la base de ces incidents enregistrés.

Lire aussi : Parakou  : intox à propos de l’élection du conseil municipal ce mercredi

Même son de cloche, à en croire son collègue Gérard Boton, commandant de la base des sapeurs-pompiers de Dantokpa, qui expliquait les causes du naufrage sur le lac Nokoué, ce 24 juillet 2020. Pour sa part, la surcharge des passagers à bord de cette barque en était l’une des raisons du naufrage.
Pourtant le 14 juillet 2020, le ministre des infrastructures et des transports Hervé Hèhomey a rendu public un communiqué pour prévenir des risques courus pendant cette période de la montée des eaux. Mieux, il a exhorté les riverains au respect de certaines mesures. A savoir : la surcharge, la navigation en période et en zones critiques et à risque. Malheureusement, les populations n’ont pas pris en compte ses conseils. Conséquence, les morts se comptent sur le bout des doigts désormais sur les cours d’eau du Bénin. Dès lors, on peut se demander à qui la faute ?




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

Dernières publications





Facebook