Justice

Bénin : les causes du soulèvement à la prison de Missérété ce 06 mai

L’investigateur 7/05/2020 à 09:51

La prison civile d’Akpro-Missérété a connu un mouvement d’humeur de la part de ses pénitentiaires cette matinée du mercredi 6 mai 2020. Selon Matin Libre, tout est parti du démantèlement d’un réseau de gaymans, mis à nu après une fouille. Sur eux, il y a eu des Smartphones et portables androïdes saisis. A en croire le Commissaire Principal Yèkpè, directeur général de l’Administration pénitentiaire, des enquêtes ont révélé qu’il y a des « gaymans », ce qui a nécessité une fouille ce mardi 05 mai.
Après la fouille en effet, une riche moisson a été faite. A peine, la fouille de 6 bâtiments effectuée sur la trentaine a permis de saisir 76 Smartphones et téléphones androïdes.

Lire aussi : Justice : Le bilan des dégâts matériels après le soulèvement à la prison de Missérété

En outre, les investigations ont permis de mettre la main sur le premier responsable des détenus, chef de ce réseau, qui a été mis en garde-à-vue.
Sa mise en garde a été la cause du soulèvement d’autres détenus qui réclamaient sa libération, selon le journal. Bilan du soulèvement, des portes cassées, selon le Commissaire Yèkpè.



Société


 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

Dernières publications





Facebook