Présidentielle 2021

Bénin : recours adressé à la Cour constitutionnelle contre le parti de Bruno Amoussou

L’investigateur 30/01/2021 à 06:56

Les sages de la Cour constitutionnelle sont sollicités par ces temps qui courent, avant la tenue des élections présidentielles d’avril prochain. Le récent recours sur la table du président Joseph Djogbénou et les membres de son institution est contre l’Union Progressiste.

Après le mot d’ordre de l’Union Progressiste, parti dirigé par Bruno Amoussou, qui demande à ses élus maires ou députés de parrainer que des candidats soutenus par de grands ensembles, un citoyen béninois a saisi la Cour constitutionnelle, rapporte Banouto.

Lire aussi : Soro  : « Quand on l’a au bout du fil, on ne lui demande pas où il est », explique un collaborateur

Pour ce dernier, l’Up à travers son mot d’ordre, a violé la charte africaine des Droits de l’Homme et des Peuples. En l’occurrence l’article 13 qui dispose que « tous les citoyens ont librement le droit de participer à la direction des affaires publiques de leur pays, soit directement, soit par l’intermédiaire de représentants librement choisis, ce conformément aux règles édictées par la loi ». Aux alinéas 2 et 3, l’article dispose que « toute personne a le droit d’user des biens et services publics de leur pays », et que « toute personne a le droit d’user des biens et services publics de leur pays dans la stricte égalité devant la loi ».
Seulement, à l’heure des réformes du système partisans au Bénin où l’on prône le regroupement des grands ensembles, on se demande si ce recours va-t-il prospérer ?

Lire aussi : Bénin  : la consommation de la chicha interdite dans l’Ouémé

Le Bénin depuis l’année dernière a acté son retrait de la Cours Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples. Dès lors on se demande également si la Cour constitutionnelle dira le droit, selon la perception de ce citoyen qui l’a saisie.
Certes le retrait du Bénin de la CADHP reste quelques mois encore à être entériné, mais sans être dans le secret des dieux, le recours pourrait avoir très peu de chance d’aboutir.
Rappelons que le mot d’ordre de l’UP a été donné le samedi 16 janvier 2021, à l’issue d’une session extraordinaire, tenue entre les membres du bureau politique dans la commune d’Abomey-Calavi. Et que le recours a été adressé aux sept sages ce 21 janvier 2021.



Politique


 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer



Dernières publications





Facebook