Bénin

Bohicon : l’Ong CREDEL en atelier de validation grâce à l’Ambassade des Pays-Bas et le SNV

L’investigateur 12/11/2020 à 10:21

Les Comités Communautaires de l’Eau (CCE) qui travaillent pour la réussite du projet de Gestion Intégrée des Ressources en Eau par le Paiement pour Services Ecosystémiques (GIRESPE), prennent part depuis ce mardi 10 Novembre 2020 à un atelier à Bohicon.

Lire aussi : Afrique : Mali, l’ancien président Amadou Toumani Touré a tiré sa révérence en Turquie

Organisé par l’ONG CREDEL, l’atelier va permettre aux participants d’analyser minutieusement les différentes activités menées sur le terrain dans le cadre dudit projet afin de passer à la validation du plan d’actions communautaire sur l’Eau.

La première journée de cet atelier a réuni les Comités Communautaires de l’Eau de trois communes ( Zè,toffo,zogbodomey) sur les six que prend en compte le projet de Gestion Intégrée des Ressources en Eau par le Paiement pour Services Ecosystémiques(GIRESPE). Un projet qui a pour but de réduire les inondations dans la basse et moyenne vallée de l’Ouémé notamment dans le delta du fleuve Ouémé par la mise en œuvre d’actions qui permettent la rétention de l’Eau sur les zones du plateau.

Lire aussi : Afrique : Ouattara, voici ses premiers propos après la décision du Conseil constitutionnel

Plusieurs communications et des travaux de groupe relatifs aux Comités Communautaires de l’Eau (CCE), vont cristalliser les attentions durant cet atelier. Car faut-il le rappeler, au début du projet GIREPSE, l’ONG CREDEL a sensibilisé les bénéficiaires sur la gestion intégrée des ressources en Eau et les rôles qui sont les leurs dans sa mise en œuvre efficiente. A cet effet, grâce à l’appui des facilitateurs de l’ONG, chaque communauté après avoir fait le diagnostic des problèmes que rencontrent les ressources en Eau, a élaboré une cartographie participative en lien avec les réalités de sa localité.

Les goulots d’étranglement identifiés par les dix huit Comités Communautaires de l’Eau composés de pêcheurs, d’éleveurs, d’agriculteurs, d’artisans etc…, ont été compilés dans un document appelé plan d’actions. Au cours de cet atelier, ledit document qui fera objet d’analyses sera à l’unanimité passé au tamis de la raison pour sa validation. « Il faut que nous ayons le plan c’actions validé qui retrace réellement les problèmes que rencontre chaque ressource en plus d’une planification claire des actions à mener ».

Lire aussi : Présidentielle 2021 : Bénin, une nouvelle lettre du parti de Boni Yayi, Les Démocrates au ministre Sacca Lafia

Ce sont là les principaux résultats attendus au sortir de cet atelier, à en croire Parfait BLALOGOE, Directeur Exécutif du Centre de Recherches et d’Expertises pour le Développement Local (CREDEL).
Il a également insisté sur l’engagement collectif des communautés. Un facteur qui selon ses dires, va booster la mise en œuvre des plans d’actions retenus de façon consensuelle.

Rappelons que le projet Gestion Intégrée des Ressources en Eau par le Paiement pour Services Ecosystémiques (GIREPSE) est financé par l’Ambassade des Pays-Bas et supervisé par SNV, une organisation néerlandaise. Il concerne six communes que sont : Zè, Toffo, Zogbodomey, Zangnannado, Ouinhi et Adja Ouèrè.

Par Raphael SOUHIN ZOU COLLINES




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

Dernières publications





Facebook