Bénin

Bohicon : les locataires traumatisés, quittent la maison où 03 enfants ont été immolés par le feu

L’investigateur 24/08/2020 à 18:49

Le drame occasionné par le sieur Aurélien Gbaguidi, enseignant, demeurant au quartier Agbadjagon, dans la commune de Bohicon à la suite de l’immolation de trois de ses enfants dont l’aînée en photo, par le feu continue de faire couler assez d’encre et de salive. Et pour cause !

Il est vrai, la conséquence directe de l’acte posé par l’enseignant retraité Aurélien Gbaguidi qui a immolé par le feu, ses propres enfants le mercredi dernier a été le décès de ceux-ci. Mais au-delà, d’autres victimes collatérales ont été enregistrées. C’est le cas des locataires qui lors d’un reportage d’une équipe de la Rédaction de l’Investigateur sur le terrain, ont tous plié bagage. Le dernier rencontré qui a préféré l’anonymat, se confie. « C’est horrible ce qui s’est passé.

Lire aussi : Côte d’Ivoire : la CEDEAO prône le dialogue pour des élections apaisées

C’est une voisine dont la chambre est contigüe à celle de notre propriétaire qui m’a alerté. Vu le bruit qui courait dans la maison, moi j’assimilais cela à un voleur que la maisonnée serait sur le point de vouloir traquer. », a déclaré notre interlocuteur.
Très anxieux, il poursuit « Mais ce n’était rien de cela. Il a fallu que je m’approche de la chambre, pour constater que l’intérieur était déjà en feu. Vite, Je me suis saisi d’un mortier pour forcer le passage, car la porte de l’entrée principale était hermétiquement fermée. En plus de ça, il s’est servi de sa moto pour mieux bloquer la porte par derrière. Ce qui rendait difficile tout accès. Mais grâce à mon endurance j’ai pu sauter tout ce verrou pour me porter à leur chevet. Une fois arrivé dans le salon, j’ai ouvert la porte à trois enfants qui heureusement n’avaient pas partagé la même chambre avec le papa et les autres. Je me suis enfin dirigé vers la base des sapeurs pompiers pour les informer. Mais avant que je ne vienne avec eux les victimes étaient déjà agonisantes. Néanmoins ils ont pu les évacuer.

Lire aussi : Bénin : Un concours du ministère de l’agriculture pour célébrer la journée mondiale de l’alimentation

Mais finalement on a appris que la fille ainée et le cadet en plus de la domestique sont tous passés de vie à trépas.
Le père même serait entre la vie et la mort. Je précise qu’ils étaient sept à l’intérieur ; n’eut été mon intervention, les trois que j’ai pu sauver au moment où je débarquais auraient également subi les assauts des flammes. Selon les dires, il semblerait que le couple GBAGUIDI traversait depuis longtemps une crise larvée due à l’infidélité de la femme. Et pour se venger, le mari n’aurait de cesse de dire qu’un beau jour, il finira par commettre cet acte si odieux », a-t-il complété.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

Dernières publications





Facebook