Actualité

Burkina : la CEDEAO ignore Damiba et condamne avec "la plus grande fermeté ", le Coup d'Etat d'hier

L’investigateur 1er/10/2022 à 08:30

Dans un communiqué publié, la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a, dans la nuit de ce vendredi 30 septembre 2022, condamné « avec la plus grande fermeté la prise de pouvoir par la force qui vient de s’opérer », ce jour même au Burkina Faso.

« La CEDEAO réaffirme son opposition sans réserve à toute prise ou maintien du pouvoir par des moyens non-constitutionnels et exige le respect scrupuleux du chronogramme déjà retenu avec les autorités de la Transition pour un retour rapide à l’ordre constitutionnel au plus tard le 1er juillet 2024 », peut-on lire dans ledit communiqué.

| Lire aussi : Bénin : la Cour africaine rend un arrêt dans un recours concernant un détournement au CNCB, contre l’État

En effet, l’institution trouve « inopportun ce nouveau coup de force », au moment où des « progrès ont été réalisés, grâce à la diplomatie et aux efforts de la CEDEAO pour un retour méthodique à l’ordre constitutionnel au plus tard le 1er juillet 2024 ».

| Lire aussi : Ouattara : son gouvernement a manqué de sagesse dans l’affaire 46 soldats, selon Simone Gbagbo

Elle met en garde toute institution, force ou groupe de personnes qui par des actes empêcherait le retour programmé à l’ordre constitutionnel ou contribuerait à la fragilisation de la paix et la stabilité du Burkina Faso et de la Région.
Dans son communiqué, l’organisation sous regionale ne s’est à aucun moment préoccupé du sort des anciens membres du gouvernement de la transition mais plutôt de la poursuite du plan établi pour le retour à l’ordre constitutionnel.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

BIENTÔT SUR VOS ÉCRANS







Dernières publications





Facebook