Actualité

Burkina : le processus d’extradition de Compaoré enclenché après le procès Sankara, mais…

Rollis HOUESSOU 12/04/2022 à 19:04

En conference de presse du gouvernement ce 11 avril, le ministre en charge de la justice, Me Barthélémy Kéré a confié que la procédure d’extradition de l’ancien président Blaise Compaoré, condamné à perpétuité dans le dossier Thomas Sankara et ses compagnons, est « enclenchée ». Mais que l’État ivoirien ne pense pas accédé à la requête de son homologue burkinabè.

Le procès de l’assassinat contre l’ancien président Thomas Sankara a connu son épilogue la semaine écoulée avec la condamnation des accusés. Notamment l’ancien président Blaise Compaoré en exil en Côte d’Ivoire. Selon le verdict de la Cour, l’ancien président du Burkina reconnu coupable après la mort de Thomas Sankara a écopé d’une peine de prison à vie y compris certains de ses co-accusés. En exil en Côte-d’Ivoire depuis quelques années, il devrait être extradé vers le Burkina Faso. Mais le pays dirigé par Alassane Ouattara ne pense pas l’extrader.« "Vous avez appris qu’effectivement il y a un mandat d’arrêt qui avait été lancé contre Blaise Compaoré. Blaise Compaoré est de nationalité ivoirienne et l’Etat de Côte d’ivoire a refusé son extradition. C’est un principe qui est en vigueur, il arrive qu’il ait une dérogation. Sinon, aucun Etat n’extrade son national. Mais en tout état de cause s’il y a lieu évidemment, le Burkina Faso prendra ses responsabilités", a déclaré Kéré lors d’un point de presse, notant tout de même que « la procédure est enclenchée. », rapporte aa.com.tr.

| Lire aussi : Sexualité : ‘’mon corps brûle d’envie de sexe’’, avoue-t-elle après à 32 ans de virginité

Le ministre a tenu à préciser que la décision de justice annoncée dans ce procès contre les accusés n’est pas définitive, les avocats ayant encore 15 jours après le verdict pour faire appel. « C’est lorsqu’elle est définitive qu’on peut parler de décision finale », a-t-il dit.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer