Afrique

Burundi : Atayi-Guèdègbé parle des schémas possibles dans la succession à Nkurunziza

Bénédicte BANKOLE 11/06/2020 à 18:00

Le décès du président sortant du Burundi, Pierre Nkurunziza laisse planer un doute sur sa succession malgré l’organisation des élections avant sa mort. Du fait de l’instabilité politique dans ce pays, l’expert en gouvernance, le Béninois Joël Atayi-Guèdègbé schématise à travers une analyse, les cas possibles auxquels on peut avoir droit. C’était au micro de Frisson Radio.

« ...Généralement, estime l’expert en gouvernance, c’est le président du parlement qui est appelé à assurer la transition.

Lire aussi : Covid-19 : Orounla justifie le retard dans l’annonce des mesures sociales

Il se trouve que l’élection présidentielle vient d’avoir lieu le mois passé et a même désigné déjà son vainqueur qui était le successeur désigné de son vivant par le président Nkurunziza ; sauf qu’il devait attendre de prendre ses fonctions au mois d’août. Je ne pense pas qu’on précipiterait les choses. Il faut croire qu’au niveau du président Nkurunziza et de son successeur, Il y aura des pourparlers ou entre les ténors du parti au pouvoir composé également de beaucoup de militaires, de hauts gradés pour dessiner au mieux ce que pourrait être une transition ; c’est ce qui est plausible. »
Dans la même veine, poursuit l’activiste de la société civile, le Burundi est « un pays de grandes luttes armées,

Lire aussi : Côte d’Ivoire : deux gendarmes portés disparus dans une attaque terroriste

de grandes oppositions entre le pouvoir et ses contestataires qui sont parfois dans la lutte armée ; donc il ne faut pas exclure éventuellement un push. Deuxièmement il est possible également que les opposants soient assez organisés et profitent de l’absence du leader Nkurunziza pour bouleverser les choses et replonger le pays dans la lutte armée ».



Société


 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

Dernières publications





Facebook