Actualité

CEDEAO : le Bénin affiche clairement sa position sur la situation en Guinée et au Mali

L’investigateur 17/09/2021 à 14:09

Le Bénin a bel et bien été présent au sommet extraordinaire de la Conférence des chefs d’Etat de la Cedeao qui s’est tenu ce jeudi 16 septembre 2021 au Ghana. A cette occasion le chef de fil de la diplomatie béninoise, le ministre Aurélien Agbénonci a clairement fait des propositions montrant la position du Bénin sur la situation en Guinée et au Mali.

Le Bénin tout comme ses pairs de la CEDAO, n’est pas indifférent à la situation que vivent le Mali et la Guinée. Présent au sommet extraordinaire de la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest, tenu à ACCRA, à travers le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Aurélien Agbénonci, il a fait des propositions pour une sortie de crise.

Le Bénin à travers son ministre des affaires étrangères a salué les efforts consentis par la Cedeao, en particulier le président en exercice de la Conférence pour la promotion de la démocratie au sein de l’espace. Donc, il souhaite que le cap soit maintenu.

| Lire aussi : Guinée : nouveau sommet des Chefs d’État de la CEDEAO ce jeudi sur la situation du pays

| Lire aussi : [Bénin : adoption des nouveaux AOF du statut spécial des Douanes, de la Police et des Eaux, Forêts->https://www.linvestigateur.info/?{{Benin-adoption-des-nouveaux-AOF-du-statut-special-des-Douanes-de-la-Police-et&var_mode=calcul

Il a exprimé son inquiétude au sujet du Mali dont la situation devient plus préoccupante, notamment avec la volonté manifeste des putschistes de jouer les prolongations à travers la non organisation des élections dans le temps.
Sur cette position, « le chef de la diplomatie béninoise a suggéré à la Cedeao d’œuvrer avec la classe politique malienne à l’élaboration d’un calendrier et l’implication de toutes les institutions devant travailler à l’organisation desdites élections dans le délai imparti à la transition. Mais pour cela, il faudra une franche collaboration des autorités maliennes pour une rapide sortie de crise », rapporte La Nation.

S’agissant de la Guinée le Bénin s’aligne derrière ses pairs qui ont condamné le putsch et exigé le retour de lordre constitutionnel. En plus la libération du président Alpha Condé.



Inter


 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer



Dernières publications





Facebook