Actualité

CONEB : Albin Fêliho parle des avancées et difficultés, après les réformes et le covid-19

L’investigateur 15/02/2021 à 15:49

Invité du “Club de l’Economiste“ ce jeudi 11 février 2021, le Président de la Confédération nationale des employeurs du Bénin (Coneb), Albin Fèliho, a fait le tour d’horizon de l’actualité du secteur des entrepreneurs.

Entre gros, le président de la Confédération nationale des employeurs du Bénin (Coneb), Albin Fèliho n’a pas fait la langue de bois. Des réformes économiques, sans oublier leurs impacts sur les entreprises et la grave crise sanitaire du coronavirus, la fermeture de la frontière entre le Bénin et le Nigeria, il a tout évoqué.

Lire aussi : Borgou  : plus d’un million volé à un ancien préfet par 02 présumés malfrats

Après avoir rappelé que la CONEB est créée en décembre 2015, grâce à la volonté des chefs d’entreprises, il a abordé les difficultés auxquelles fait face un chef d’entreprise. Selon ses propos, ces difficultés qui jalonnent le parcours d’une entreprise et par ricochet, de son promoteur, sont monstres et de divers ordres. C’est pour cela que la CONEB qui demeure la faîtière, répondante directe des entrepreneurs auprès des structures de l’Etat, ne baisse pas la garde, a-t-il laissé entendre.

C’est le cas par exemple de l’année 2020, où malgré la pandémie, il est organisé régulièrement le creuset d’échanges entre patrons d’entreprises, dénommé les « Jeudi du patronat », des missions à l’extérieur qui permettent aux entrepreneurs béninois de s’imprégner des réalités d’ailleurs afin d’en tirer profit, et par la même occasion, de nouer des relations avec leurs homologues à l’extérieur.

Lire aussi : Argentine  : l’ancien président Carlos Menem est décédé ce dimanche à l’âge de 90 ans

Concernant l’aide du gouvernement à l’endroit des entreprises touchées par la covid-19, il dira que son institution a joué un rôle capital, à travers son plaidoyer.
Quant aux réformes du gouvernement, il a reconnu que le climat d’affaires au Bénin s’est amélioré à travers l’élaboration de nouvelles lois. A plus forte raison, les exonérations offertes aux entreprises naissantes, l’accès à la Soneb, la digitalisation de l’administration, les transferts de propriété, constituent une bouée de sauvetage pour les entrepreneurs, selon le président de la CONEB.



Société


 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

Dernières publications





Facebook