Bénin

Ceg1 Abomey-Calavi : le surveillant clarifie « l’affaire renvoi d’un Prof par des élèves »

L’investigateur 18/12/2020 à 19:20

L’affaire a été abondamment relayée sur les médias sociaux et dans la presse. Il s’agit du renvoi d’un professeur d’espagnol par des élèves qui lui ont manqué de respect, au Ceg1 Abomey-Calavi.

C’était le mardi 15 décembre 2020 qu’un professeur d’espagnol a été renvoyé des cours par ses élèves qui ont estimé qu’il est venu en retard, selon ce qui est relayé sur les réseaux sociaux. Mais à en croire le surveillant du collège, les faits se sont produits autrement.

Lire aussi : Bénin  : les promesses de Ousmane Batoko aux officiers de police judiciaire

« L’enseignant en question n’avait pas cours ce jour-là, il était vraiment indisposé, il est allé à l’hôpital, on lui a donné de repos strict et il a son certificat médial. Ensuite, il a dit que même s’il doit rester à la maison, il préfère quand même aller rattraper avec ses apprenants de classe d’examen pour éviter de les acculer en dernière position », rapporte Bénin WEB Tv.

Mais à sa surprise, ses apprenants ne l’ont pas accueilli favorablement. Parmi eux, certains lui ont demandé ‘’d’aller prendre un billet d’entrée à la surveillance’’. A un autre, de lui lancer « d’aller à la CLCAM prendre un récépissé, parce que, dit-il, pour payer l’écolage, on leur demande d’aller verser ça à la CLCAM et de là-bas, on leur donne un récépissé ». « C’est pourquoi ils lui ont demandé ça », a-t-il précisé, avant d’ajouter qu’un troisième élève est allé fermer la porte, mais ils ne l’ont pas violenté.
Certes le professeur est venu au cours à l’improviste, mais il a pris contact avec l’administration avant d’aller en classe.

Lire aussi : Education  : la liste des 18 directeurs d’écoles primaires, déchus de leur poste

Malheureusement, contre toute attente, les élèves lui ont manqué de respect.
« Les enfants lui ont manqué de respect, il s’est retiré tranquillement pour rentrer chez lui », a confié le surveillant qui regrette l’acte posé par les élèves. La situation a dérangé le professeur qui est rentré calmement chez lui.

Mais la suite, l’administration du CEG1 Abomey-Calavi a traduit toute ladite classe en Conseil de discipline.



Société


 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

Dernières publications





Facebook