Bénin

Code du numérique : la PADeM-Bénin opte pour le renforcement de la capacité des journalistes

Bénédicte BANKOLE 28/07/2020 à 19:27

Ce mardi 28 juillet 2020, le ministre de la communication, de la poste et porte-parole du gouvernement, Alain Orounla a reçu en audience, les membres la Plateforme des Promoteurs et Acteurs pour le Développement des Médias au Bénin (PADeM-Bénin) à son cabinet. Il était question de présenter le creuset dirigé par Basile Tchibozo au ministre et d’échanger avec lui sur les grands sujets concernant les médias au Bénin.

En compagnie de quelques membres de la Plateforme des Promoteurs et Acteurs du Développement des Médias au Bénin (PADeM-Bénin), le président Basile Tchibozo a rencontré le ministre de la communication de la poste et porte-parole du gouvernement, Alain Orounla cet après-midi. Moment choisi pour lui présenter son Association, née il y a un an et les activités menées en douze mois.

Lire aussi : Bénin : N’Dali, le bruitage et l’encens de piment conseillés pour faire fuir un éléphant en divagation

Au cours des discussions, Basile Tchibozo et son groupe ont aussi demandé au ministre porte-parole du gouvernement d’œuvrer pour le renforcement de la capacité des journalistes et ; par ailleurs pour une relecture de la loi sur le code du numérique. En dehors de ses sujets, le président de la PADeM-Bénin a souhaité ensemble avec ses membres que le ministre Alain Orounla s’évertue à donner une autre valeur à la carte de presse qui en l’état, ne garantit aucun droit aux professionnels des médias. Des sujets débattus en toute franchise ; surtout vu la disponibilité de l’hôte du creuset de patrons de presse et de journalistes, à accompagner ses visiteurs dans l’atteinte des objectifs que leur regroupement s’est fixé.

Lire aussi : Université de Parakou : une commission d’audit révèle des résultats tronqués

A en croire le président de la PADeM, Basile Tchibozo, « le ministre est disposé à accompagner et donner une autre image à la presse béninoise ». Plus est, l’ancien président du Conseil National du Patronat de la Presse et de l’Audiovisuel du Bénin (CNPA-Bénin) soutient qu’il s’agit d’un « ministre très volontaire, qui est devenu l’avocat des journalistes avec toutes les questions liées à la coopération ».
Effectivement, compte tenu de la situation médiatique difficile avec des réformes en cours au Bénin, le ministre Alain Orounla est préoccupé à être le pionnier desdites réformes dont la mise en œuvre permettrait à la presse de redorer son blason.
Pour finir, Basile Tchibozo a laissé entendre que le ministre Alain Orounla a promis accompagner la PADeM, dans toutes les réflexions qui seront menées pour le bien-être des professionnels des médias au Bénin.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

Dernières publications





Facebook